Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

«Fantasio» se démasque

Gergely Madaras exhume à Genève l’œuvre d’Offenbach, à la tête de l’Orchestre de la Suisse romande.

Comment a pris forme votre rencontre avec cette pièce inconnue?

Vous êtes passé ensuite par le stade de la scène. Comment avez-vous perçu l’œuvre dans cet environnement?

«Fantasio», c’est la mélancolie et le pétillant réunis dans une seule œuvre. Comment parvient-on à garder l’équilibre dans ces colorations contrastées?

Quel est le plus gros défi auquel vous vous êtes confronté?

Comment avez-vous travaillé avec le metteur en scène Thomas Jolly?

Dans quelle mesure cette expérience au Grand Théâtre représente quelque chose de radicalement nouveau dans votre jeune carrière?