Une fanfare techno, ça sonne comment?

ConcertEn concert samedi à la Fête de la Musique, O.U.M.P.H. livre en vidéo ses tout premiers sons avec ses deux leaders Cédric Schaerer et Aina Rakotobe.

Cédric Schaerer, au trombone, et Aina Rakotobe, au saxophone baryton, leaders de la fanfare techno O.U.M.P.H.
Vidéo: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

O.U.M.P.H. n'a encore jamais joué ailleurs que dans un local de répétition. Pourtant, O.U.M.P.H. sonne déjà fort bien. Aina Rakotobe et Cédric Schaerer, tous deux leaders de cette fanfare techno récemment constituée (lire également: Une fanfare techno? Ça existe, même à Genève), le premier au saxophone baryton, le second au trombone, livrent en vidéo leurs tout premiers sons. La composition s'intitule «Dark And Krad», seize temps, soit quatre mesures de quatre temps chacune, martelés sans coup férir, en ligne droite, sans fioriture. De quoi se réjouir du concert de samedi à la Fête de la musique. De quoi faire danser sur la place Neuve.

Au complet, la fanfare compte huit musiciens, également Thomas Florin et Orphée Religieux à la trompette, Anthony Dietrich Buchlin au sousaphone, Flavie Ndam au saxophone également et Romaine Chantre à la caisse claire. Quant à Théo Hanser, au trombone et à la grosse caisse tout comme Cédric Schaerer, il alterne les instruments avec ce dernier. «Le jeu à la grosse caisse est très physique. Or, nous ne connaissons pas encore notre endurance, expliquent les leaders. La techno est une musique répétitive, ce qu'une machine réalise sans se fatiguer. L'humain, en revanche, à tout de même besoin de se reposer de temps en temps...»

Créé: 19.06.2019, 16h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.