Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Etienne Daho dans ses idolâtries

Étienne Daho, c’est bien lui, pose pour la pochette de «Blitz» avec casquette à chaîne et blouson noir, référence aux attributs de la communauté cuir, évoquant aussi bien la vie rebelle des motards, Marlon Brando dans «L’équipée sauvage», que le film expérimental «Scorpio Rising» ou «Portier de nuit»,le rockabilly, comme la culture gay nord-américaine, également les pratiques bondage sadomaso. «Une vitrine qui ne cherche pas à choquer», raconte Daho. «Et si elle choque, c’est que l’époque est pudibonde.»

Requiem pour la pop

L’homme et son trouble