Passer au contenu principal

L’Estivale Open Air croise les générations rock

La manifestation qui se déroule au bord du lac de Neuchâtel ouvre vendredi avec Asaf Avidan et Patti Smith.

Le chanteur Asaf Avidan ouvre la manifestation d’Estavayer-le-Lac, vendredi.
Le chanteur Asaf Avidan ouvre la manifestation d’Estavayer-le-Lac, vendredi.

L’enfer des festivals de l’été est pavé de bonnes intentions et, de ce côté, l’Estivale Open Air d’Estavayer-le-Lac n’est pas démuni. La manifestation ouvre vendredi avec deux têtes d’affiche, une paire d’artistes – Patti Smith et Asaf Avidan – qui tiennent de la confrontation de générations dans l’épopée folk-rock.

Après des débuts dans les fumées houleuses d’un blues rénové avec ses Mojos, le chanteur israélien perçait sur un malentendu, le remixe de son titre Reckoning Song, devenu One Day par la grâce des maléfices électroniques. Un mal pour un bien puisque le traitement sonique ne lui plaisait guère, mais lui aura permis de toucher un public plus jeune que celui auquel il était habitué. Depuis, Asaf Avidan a donné deux albums solo d’excellente facture: le magnifique Different Pulses et un Gold Shadow aux belles trouées de nuit.

Quant à sa glorieuse aînée, une Patti Smith devenue l’effigie d’une contestation hippie-punk conservée dans le formol, elle traîne toujours sa dégaine de sorcière bienveillante sur les scènes les plus diverses, clamant ses «People have the power» avec une puissance toujours aussi grave et convaincue. Auteur de plusieurs livres très justes (Just Kids sur sa jeunesse new-yorkaise en compagnie du photographe Robert Mapplethorpe), la poétesse rock n’abandonne pourtant pas la piste musicale, quitte à risquer parfois la caricature d’elle-même, comme dans l’actuel film de Malick, Song to Song.

Passée cette entrée en matière sous les auspices du rock, l’Estivale prend une tournure nostalgique, samedi, avec le folk nineties de K’s Choice et les vétérans du rap IAM, avant de prendre le chemin de la chanson, dimanche, avec Olivia Ruiz, Amir et Bastian Baker. Le lundi rajeunit encore le propos avec les rengaines salaces de Giedré qui entonnera peut-être On fait tous caca!. Mais surtout en raison de la venue de deux stars du rap hexagonal que sont Maître Gims et Damso, dont le dernier album, Ipséité, fait un carton.

Le mardi, pas de stars au programme si ce n’est celle de la fête nationale, si chère à nos cœurs et à ceux de Zezette Swing et Get In The Car Simone, deux groupes avec lesquels il faudra compter.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.