Eagles of Death Metal, rock garage iconoclaste

Éclairage Le groupe sur scène à Paris lors des attentats figure parmi les champions de l’humour à rebrousse-poil.

Le groupe nord-américain Eagles of Death Metal sur la scène du Bataclan, à Paris, vendredi 13 novembre quelques minutes avant l'attentat.

Le groupe nord-américain Eagles of Death Metal sur la scène du Bataclan, à Paris, vendredi 13 novembre quelques minutes avant l'attentat. Image: Emmanuel Wino

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La culture touchée au cœur»: au lendemain des attentats parisiens, la phrase tournait en boucle sur les radios françaises. «La culture touchée au cœur»: 129 victimes au dernier bilan, dont une majorité dans la salle du Bataclan parmi le public des Nord-américains Eagles of the Death Metal, qui jouaient à guichets fermés devant plus de mille personnes.

Le Bataclan, une affiche électrifiée

On vous passe l’état d’urgence, les nombreux concerts parisiens annulés à la demande du Ministère de la culture, U2, Soprano, The Do, Motörhead, Marilyn Manson. «Les concerts reprendront mardi», précisait hier sur son site web le Zenith de Paris. La culture est touchée? Alors cultivons-nous!

Le Bataclan est un lieu important pour les musiques actuelles, en effet. Quatre décennies de concerts en prise avec les dernières tendances en matière de rock. De Lou Reed, John Cale & Nico, immortalisés par cet enregistrement live de 1972, au dernier concert en septembre 2015 des jeunots de la chanson française tendance bobo affectée Fauve. A l’historique de la salle, ajoutons encore Alice Cooper, Jeff Buckley, Blur, Oasis et Robert Plant, de même que Shins, Kasabian et Black Rebel Motorcycle Club pour les derniers groupes pile dans la mode… Une affiche résolument électrifiée, depuis que l’ancien café-concert inauguré en 1864, qui avait même vu passer Buffalo Bill, a été transformé en salle de concert dans les années 1980.

Humour et guitares saturées

A la longue liste des «bonnes prises» musicales de la maison, les Eagles of Death Metal faisaient à leur tour honneur. Les «aigles du metal de la mort»: tout un programme en référence au folk rock des Eagles (l’immense tube Hotel California) de même qu’au death metal, cet avatar particulièrement iconoclaste du rock extrême, avec pour figures de proue Obituary et Morbid Angel. Ça fait peur? Ça défoule les oreilles, et c’est tout. Josh Homme, leader des Queens of The Stone Age, aujourd’hui très populaire, compose depuis dix ans déjà ce duo avec Jesse Hughes. Si Homme cosigne tous les albums — quatre à ce jour dont le dernier, Zipper Down («braguette ouverte»), est paru il y a un mois —, seul Jesse Hughes, alias The Devil, joue sur scène avec une formation variable.

Le style? Une parodie de boogie sudiste bas du front, mais une véritable énergie «stoner», guitares saturées, batterie dansante. Où les textes minimalistes («I want you so hard/I want you so good, je te veux si fort/je te veux si bien…») le disputent aux pauses de Jesse Hughes singeant les attitudes viriles du rock. Avec Eagles of Death Metal, c’est de l’humour et des guitares que le public vient déguster. Au lendemain du drame, tous les musiciens sont sains et saufs. Mais deux membres du staff sont décédés, dont l’ingénieur du son. Et, pour l’heure, 89 personnes parmi leur public.

Créé: 17.11.2015, 11h04

Vidéo

Le titre «I Want You So Hard»

Articles en relation

Les musulmans de France craignent les représailles

Attentats à Paris Les institutions islamiques relayent les appels à l’unité, mais s’agacent de devoir donner des gages. La peur? Une montée des actes antimusulmans qui détruirait le fragile équilibre actuel Plus...

Qui sont les kamikazes qui ont attaqué Paris?

Attentats de Paris Editorial Cinq terroristes ont été identifiés parmi les sept assaillants morts vendredi. Un Belge pourrait être le commanditaire. Plus...

«Nous devons continuer à vivre normalement»

Témoignages Minute de silence devant le consulat de France, rassemblements à la place Neuve et à la cathédrale Saint-Pierre ont attiré les Genevois. Parmi eux, de nombreux jeunes, bouleversés par les attentats. Plus...

Polémique autour du drapeau tricolore de Facebook

Attentats de Paris Le réseau social est critiqué pour ne pas avoir activé cette fonctionnalité ainsi que le bouton «En sécurité» après les attentats de Beyrouth survenus jeudi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Nobel de la paix au Premier Ministre éthiopien
Plus...