Coldplay fait une nouvelle crise d’adolescence

Musique«A Head Full of Dreams», 7e et possible dernier album du groupe londonien, opte pour une «teenage pop» sans grandes perspectives.

Coldplay, groupe de pop anglais, sort son septième album, «A Head Full of Dreams».

Coldplay, groupe de pop anglais, sort son septième album, «A Head Full of Dreams». Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une voix avant tout. Un chant, reconnaissable aux premières inflexions, timbre étouffé, vibrations hautes perchées dans la tête de Chris Martin, leader incontesté du groupe. Cette scansion traînante, caressante pour qui apprécient les roucoulades policées, reste une procédure typiquement britannique. Celle des U2 bien sûr, des Radiohead aussi. De Keane encore, ce combo intimiste dont le grand public a désormais perdu la trace. Toutes figures voisines, dont Coldplay n’a su vraiment se démarquer autrement qu’en livrant, album après album, en près de quinze ans, une mixture harmonique et rythmique de plus en plus carrée, de plus en plus monothématique. Et lisse. Pour ne pas dire racoleuse concernant les dernières sorties du groupe, Viva la Vida or Death and all his Friends (2008), Mylo Xyloto (2011) et Ghost Stories (2014). Quant au dernier effort studio du richissime quatuor (des dizaines de millions de disques vendus à travers le monde occidental), il ne déroge pas à la règle.

A Head Full of Dreams, dans les bacs depuis vendredi, «ose» même un écart stylistique dont la nécessité commerçante paraît évidente, les compositions lâchant ce qu’il restait de rock grandiloquent pour filer tout droit dans le giron glabre d’une teenage pop de moindre envergure.

Beyoncé fait son «Hymn»

Au premier chef, cette Adventure of a Lifetime. La rythmique ne manque pas d’allant dans son habit disco funk rappelant certains passages plus dansants de l’Anglais Seal, comparaison possible également avec la voix de Chris Martin. Ce petit gimmick de guitare accroché aux cimaises, la basse groovy, les chœurs féminins en guise de ressorts légers en arrière-plan: tout ici semble concourir à l’invasion obligatoire d’un espace instrumental quelque peu déserté par l’inspiration.

On invitera la chanteuse Tove Lo, cette petite Suédoise pop à succès, pour relever un bien triste Fun. On repiquera au passage Barack Obama chantant l’hymne chrétienne Amazing Grace, à l’occasion d’un Kaleidoscope sans autres véritables propositions. On saluera tout de même les intonations charismatiques de Beyoncé, priée d’introduire ce primesautier Hymn for Week End. Laquelle Beyoncé n’y pourra rien non plus. Chris Martin se transforme-t-il en Justin Timberlake pour les supporters d’Exeter City, son club de foot favori?

Concert à Zurich

Une évidence s’impose, alors. En fait de groupe, Coldplay se contente aujourd’hui de livrer son pensum à Chris Martin, seule identité reconnaissable pour les auditeurs, ultime bastion d’autorité d’une formation en pleine décomposition musicale. Le chant, cette signature unique dans l’obligation de parapher toutes chansons candidates au statut de «meilleure vente internationale» — une nécessité, il va sans dire —, le chant, séduisant à l’origine, finit par irriter à force de maniérisme. C’est navrant. Mais le contraire eut été vraiment étonnant. A noter, enfin, que Coldplay s’en viendra au Letzigrund, le samedi 11 juin de l’année prochaine.

Coldplay, «A Head Full of Dreams», Parlophone

Créé: 03.12.2015, 19h24

Articles en relation

Coldplay sort «A Head Full of Dreams» vendredi

Annoncé notamment avec la diffusion du titre «Adventure of a Lifetime», le 7e album de Coldplay sort vendredi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...