Passer au contenu principal

La Cité de la musique affine son calendrier et cherche des fonds

Le projet gagnant sera rendu public le 13 octobre. En attendant, il faut trouver 51 millions pour compléter le budget

Une salle de concert pouvant accueillir 1750 spectateurs ainsi que l’hébergement des locaux administratifs et pédagogiques de la Haute Ecole de musique devraient voir le jour.
Une salle de concert pouvant accueillir 1750 spectateurs ainsi que l’hébergement des locaux administratifs et pédagogiques de la Haute Ecole de musique devraient voir le jour.
Michel Perret

Six mois ont passé depuis l’obtention par la Fondation de la Cité de la musique d’un droit de superficie d’une parcelle – celle des Feuillantines – appartenant à l’ONU. Ce pas crucial, qui doit être encore ratifié par une signature définitive, scelle un droit d’exploitation de 90 ans renouvelables pour un prix s’élevant à 25 millions de francs. Mais surtout, il a permis au projet de passer la vitesse supérieur. Un concours architectural a été lancé dans la foulée, le 9 janvier passé, qui fait appel à dix-huit bureaux internationaux, tous invités à répondre au cahier des charges du nouvel équipement. Qu’en est-il aujourd’hui?

L’optimiste règne auprès des meneurs de cette initiative d’envergure. Le président de la Fondation, Me Bruno Mégevand, souligne que tous les architectes sollicités ont répondu favorablement à l’invitation et que seul celui des Suisses Herzog & De Meuron s’est vu dans l’obligation de renoncer, faute de temps. Les dix-sept restants devront déposer leurs planches d’ici au 11 août prochain et les maquettes avant le 31 du même mois. «A la suite de quoi, le jury, composé de vingt-sept personnalités actives dans le domaine musical et architectural, se penchera sur les dossiers pour vérifier tout d’abord leur conformité par rapport au cahier des charges», précise Bruno Mégevand. Les coûts de la réalisation seront scrutés de près, tout comme la volumétrie du bâtiment – 230 000 m3 prévus – et la conformité aux indications. Celles-ci prévoient notamment une salle de concert pouvant accueillir 1750 spectateurs ainsi que l’hébergement des locaux administratifs et pédagogiques de la Haute Ecole de musique.

Du 19 au 22 septembre, les jurés écrémeront les candidats pour ne retenir que quatre ou cinq projets. Un dernier tour de sélection interviendra le 11 octobre et, deux jours plus tard, le bureau gagnant sera rendu public. «Nous avons prévu une exposition de tous les projets au Pavillon Sicli, ajoute Bruno Mégevand. L’événement aura lieu du 30 octobre au 5 novembre et sera ouvert à tous.» En absence d’opposition, le chantier pourra démarrer dix-huit mois plus tard et devrait s’achever en décembre 2022.

En attendant, la Fondation s’active sur le front du financement, assuré entièrement par des privés. Pour l’heure, il manque 51 millions de francs pour compléter un budget de 260 millions. Une société spécialisée dans le fundraising sera bientôt mandatée pour répondre à ce besoin incontournable.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.