Passer au contenu principal

Il y a cinquante ans mouraient The Beatles

Le 10 avril 1970, Paul McCartney quittait le groupe et scellait sa fin officielle. Retour sur un trépas que personne ne voulait endosser.

Alors que les années 60 tiraient sur leur fin, le groupe phare de la décennie se consumait secrètement. Ici, l’une de ses dernières séances photos.
Alors que les années 60 tiraient sur leur fin, le groupe phare de la décennie se consumait secrètement. Ici, l’une de ses dernières séances photos.
Laura Lafon

Parfois une mort en efface une autre. Au registre du trauma collectif, l’assassinat de John Lennon, en décembre 1980, fut d’une telle ampleur qu’il tempéra le choc, dix ans et quelques mois plus tôt, de la fin des Beatles, le groupe le plus influent des Sixties. Son groupe? «J’ai créé puis j’ai dissout les Beatles, c’est aussi simple que cela», aimera à claironner Lennon au cours de la décennie suivante où, à l’instar de Ringo Starr, de George Harrison et de Paul McCartney, il mènera une carrière dont les nombreux disques se liront systématiquement au regard de son œuvre de «jeunesse» – aucun membre du groupe n’avait 30 ans au moment de sa séparation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.