Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

La céleste «Aida» traverse le ciel de Genève

Antonino Fogliani en répétition dans la fosse du Grand Théâtre. Avec «Aida», le chef fait ses débuts à Genève.

Quel est le premier souvenir qui vous lie à «Aida»?

Cette révélation opère toujours dans votre esprit?

Quelle place occupe Verdi parmi les compositeurs que vous fréquentez?

Cette production présentée au Grand Théâtre a été créée à Londres il y a deux ans. Comment vous y trouvez-vous?

L’essentiel de votre carrière se déroule en Allemagne, et ailleurs, loin de votre pays. Comment vivez-vous cet éloignement?

Très jeune, vous avez quitté la Sicile pour faire vos études ailleurs. Est-ce que l’île demeure dans votre paysage affectif?

Vous répétez depuis plusieurs semaines déjà. Quel genre de défi vous lance Verdi chaque matin au réveil?