Caecilia, une saison dans les hauts de la gamme

ClassiqueAvec Pollini, Barenboïm ou Gergiev, l’agence convie des figures indispensables pour son affiche de 2018-19.

Pianiste légendaire, Maurizio Pollini sera de retour à Genève en mars 2019, après une absence de douze ans.

Pianiste légendaire, Maurizio Pollini sera de retour à Genève en mars 2019, après une absence de douze ans. Image: COSIMO FILIPPINI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ce sont des traits distinctifs qui se renouvellent, saison après saison, sans que l’exercice en question n’affiche de signes d’essoufflement ou pire, de vieillissement. Lorsqu’on se tourne vers l’agence Caecilia pour découvrir de quoi sera fait le futur musical servi sur les plateaux genevois, on ne peut que mesurer les grandes constances du propos et l’allure toujours fière de son affiche. Celle de l’exercice à venir, en 2018-19, ne déroge pas aux grands axiomes auxquels nous ont habitués les tenanciers de la maison, Pedro Kranz et Steve Roger.

Ainsi, dans la série «Les grands interprètes», qui se déploie notamment au Victoria Hall, on reconnaîtra toujours la place prédominante occupée par l’art pianistique. Les meilleurs ambassadeurs sont là, qu’ils soient solidement installés dans la légende où qu’ils annoncent des lendemains prometteurs. Le cas le plus éclatant, chez les premiers, étant sans doute possible celui de Maurizio Pollini. Du Milanais âgé aujourd’hui de 76 ans, on ne soulignera plus la rigueur du parcours. Rappelons seulement que son retour à Genève met fin à une longue absence. Son dernier récital au Victoria Hall, toujours sous la houlette de Caecilia, remonte à mars 2007. Une éternité donc. Dans cette grande famille d’interprètes, on retrouve aussi quelques figures fidèles de l’agence.

Murray Perahia, par exemple, musicien à la discrétion confondante, capable de générer une adhésion rare et unanime, qu’il se penche sur des Partitas de Bach ou sur des Sonates de Beethoven. Daniel Barenboïm sera aussi de l’affiche. Tout comme le Russe Grigory Sokolov, dont l’aura mystérieuse (voire ténébreuse) qui l’accompagne – l’a-t-on déjà vu sourire sur scène? – n’a d’égale que l’allure iconoclaste et parfois désarçonnante de ses relectures du répertoire. Chez les jeunes, enfin, il ne faudra pas manquer Beatrice Rana, dont la carrière a éclos en deux albums à peine, parmi lesquels on retient tout particulièrement une version agile et distinguée des Variations Goldberg de Bach.

Notons encore que sur le versant symphonique, on retrouvera sur les planches Marek Janowski, ancien directeur artistique et musical de l’Orchestre de la Suisse romande, ainsi que Kazuki Yamada, principal chef invité sortant au sein de la même formation. Le premier revient à Genève en compagnie de l’Orchestre symphonique de Bâle; le second avec l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. À noter encore que le volet de musique de chambre, enluminé une fois encore par des formations de légende (Quartetto Cremona, Jerusalem Quartet, Quatuor Talich, Trio Wanderer…) se déploiera dans la confortable Salle Centrale de la Madeleine. Celle du Conservatoire étant fermée pour réfection.

Un dernier coup d’artifice? Ce sera avec deux concerts hors abonnement: celui de l’Orchestre du Théâtre Mariinsky, dirigé par Valery Gergiev, et celui d’un récital alléchant, donné par Martha Argerich et Stephen Kovacevich.

«Les grands interprètes», série de concerts de l’agence Caecilia, tout le programme sur www.caecilia.ch (TDG)

Créé: 11.03.2018, 19h23

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...