Passer au contenu principal

C’est lundi soir que Prince, enfin, s’est montré impérial

La star américaine s'est produite lundi à Montreux pour la troisième soirée consécutive. Critique.

BALAZS MOHAI / EPA

Après deux soirs de fiesta funk en hommage à James Brown, la star américaine a bouclé hier son séjour montreusien en priant saint Jimi Hendrix. Décoiffant.

Il y aura des jaloux, ce matin. Aux fêtards du week-end le Prince funk, presque anonyme bateleur groovy dansant à mains nues au milieu de ses 20 (!) musiciens, dont 11 cuivres. Aux téméraires du lundi soir le Prince à afro hendrixienne, gavé d’électricité, roublard en diable avec juste assez d’yeux pour lorgner la guitariste sur son flanc gauche et, sur sa droite, une bassiste sculpturale. Une batteuse blonde achève dans son dos ce tableau aux trois quarts féminin, qui a mis à genoux, hier, le Stravinski et 4000 spectateurs heureux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.