La «blague qui tue» a 40 ans

ConcertGroupe phare du rock anglais des années 80 et 90, Killing Joke joue vendredi à l’Usine.

Killing Joke: le chanteur Jaz Coleman entouré de ses acolytes comme en 1978.

Killing Joke: le chanteur Jaz Coleman entouré de ses acolytes comme en 1978. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«À PTR, on aime quand ça crie et que la batterie tabasse. Et puis mince, on dormira mieux quand on sera mort!» Des mots évocateurs du rock le plus violent, il en fallait pour présenter ce concert anniversaire, vendredi à l’Usine. Killing Joke fête 40 ans de scène. Le groupe anglais fait partie des habitués de la maison pour y avoir joué maintes fois. Et son leader, le charismatique chanteur Jaz Coleman, connaît bien Genève pour y avoir passé une partie de sa vie.

C’est en 1978, sur les restes d’un groupe punk londonien, que la «blague qui tue» se distingue dans l’usage des basses puissantes auréolées de guitares saturées. La recette, agrémentée de paroles apocalyptiques (Jaz Coleman prophétise la fin du monde), inspirera la scène grunge dès la décennie suivante. Quant à Killing Joke, suivant les lubies de son meneur, il sera tantôt voué aux gémonies pour avoir pêché dans la pop grand public («Night Time» en 1985) avant d’être pardonné grâce à son sens des rythmiques plus que lourdes («Extremities, Dirt and Various Repressed Emotions» en 1990, «Pandemonium» en 1994). Régulièrement dissout puis réuni, Killing Joke tourne actuellement avec ses membres d’origine, Geordie Walkers (guitare), Martin «Youth» Glover (basse) et Paul Ferguson (batterie).

Killling Joke Ve 26 oct., 20 h, 1re partie: Turbowolf. Infos: ptrnet.ch

Créé: 24.10.2018, 18h01

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...