Beatrice Rana, le piano aux mille feux

ClassiqueDe passage à Genève, la musicienne a livré un récital intense et visionnaire

La pianiste italienne Beatrice Rana.

La pianiste italienne Beatrice Rana. Image: NICOLAS BETS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Genève en avait aperçu le talent il y a une poignée d’années, dans l’intimité de la Cour de l’Hôtel de Ville. Beatrice Rana déployait alors sa vision des «Variations Goldberg», de Bach, somme pianistique fraîchement gravée, dont l’interprétation profonde et élégante lui avait valu partout ailleurs une avalanche d’éloges. Cette aventure au long cours placée aux archives, la musicienne se tourne aujourd’hui vers d’autres territoires, avec un bonheur et une justesse de ton demeurés intacts. L’ovation et l’émotion qui ont accompagné sa sortie de scène du Victoria Hall mercredi soir, après des bis consacrés à deux «Préludes» de Chopin, ont consolidé ce qu’on avait pressenti lors de son premier passage sous nos latitudes: avec elle, on tient une figure aux qualités techniques et aux visions interprétatives affirmées, qui la feront cheminer loin, parmi les grands.

Prenez ces «Miroirs» de Ravel, placés au milieu du programme de son récital: ici plus qu’ailleurs, on a pris la mesure de la délicatesse et de l’extraordinaire variété expressive du toucher. Une musicalité s’est alors épanouie, qui nous aura plongés au plus près des teints pastel et des harmonies délicates de l’œuvre. Des arpèges à la fluidité liquide de «L’oiseau triste» aux notes évaporées de «La vallée des cloches» (quel long silence chargé de saisissement après ce final!), Beatrice Rana à joint à chaque instant virtuosité et hauteur de vue. Un soin du fond et de la forme, donc, audible aussi dans ces «Douze Études Op. 25», de Chopin, qui ont ouvert la soirée. Ou encore dans la transcription vibrante de Guido Agosti de «L’Oiseau de feu», de Stravinsky. (TDG)

Créé: 07.02.2019, 13h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Claude Goretta
Plus...