Archipel, deux îlots pour sa nouvelle direction

Musiques contemporainesMarie Jeanson et Denis Schuler piloteront en tandem le festival dès 2020. Rencontre.

Marie Jeanson et Denis Schuler ont mijoté une partie conséquente de leur culture musicale au sein des mêmes scènes genevoises.

Marie Jeanson et Denis Schuler ont mijoté une partie conséquente de leur culture musicale au sein des mêmes scènes genevoises. Image: GEORGES CABRERA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un trait les rapproche déjà, alors que le travail en commun ne fait que s’esquisser: il est là, dans ces quelques motifs floraux exotiques qui parsèment leurs tenues vestimentaires. Les couleurs vives de ces portions de tissu feraient presque oublier le froid piquant qui accompagne la rencontre avec le duo et la séance de photos qui s’ensuit au parc des Bastions. À l’aise face à l’objectif, Marie Jeanson et Denis Schuler tombent leurs doudounes et autres couches chaudes, et affichent une décontraction qui n’a rien d’un effet de façade. Ces deux-là, on le saisit d’entrée, se connaissent depuis longtemps déjà; ils ont mijoté une partie conséquente de leur culture musicale au sein des mêmes scènes genevoises, ils partagent une vision similaire sur ce vaste pan artistique et ils nourrissent des aspirations analogues.

Dès lors, cela n’étonnera personne qu’Archipel, festival dédié aux musiques contemporaines, ait perçu chez eux les requis nécessaires pour assurer une codirection de la manifestation, à partir de l’édition de 2020.

Réunis par le jury

Ce qui étonne est ailleurs, à vrai dire. Dans le cheminement tout à fait inattendu qui a mené le comité chargé de la sélection à opérer ce choix. Car le tandem en question n’en était pas un au départ. «Nous avons soumis deux candidatures distinctes, explique Denis Schuler. Chacun a postulé de son côté. Ce n’est qu’en analysant nos atouts et nos projets respectifs que le comité de l’association régissant le festival a suggéré de réunir nos deux dossiers et d’en faire une candidature unique.» Visiblement complémentaires, les deux profils semblaient répondre aux questions qu’Archipel s’est posées ces derniers mois, alors que le mandat du directeur Marc Texier s’achemine vers la fin, après un règne de quatorze ans.

Mais quels sont donc les atouts qui ont fait basculer le choix vers le tandem? Le premier, de poids, se niche dans le passé de Marie Jeanson. Entre 1997 et 2004, elle a œuvré pour le festival, dans la communication, mais aussi dans des pans importants de la programmation. «J’apportais des contenus liés à la musique improvisée, j’ai développé encore tout ce qui avait trait aux installations. J’ai lancé, enfin, des projets parallèles, comme le salon d’écoute.» Cette page tournée, elle a poursuivi ses activités avec la production d’événements dans les domaines des arts de la scène, de la musique et des arts plastiques. À cette carte s’est donc ajoutée celle, tout aussi probante, de Denis Schuler. Musicien et compositeur connu et répertorié sur les scènes nationales et internationales, l’artiste est aussi directeur de l’Ensemble Vortex et de la plateforme interdisciplinaire de recherche et de création Ensemble Vide.

Quelques semaines après son intronisation, le duo expose les lignes qui guideront le festival. En définissant tout d’abord quelques règles de base permettant d’assurer le bon fonctionnement de la cohabitation. «Nous avons fait une liste des domaines sur lesquels chacun opère et garde le droit du mot de la fin, note Marie Jeanson. Cela permet d’être au clair dans chacune de nos cases et de rendre possibles la concertation et la confrontation des idées.» Denis Schuler d’ajouter: «Nous savons déjà qu’il y a des territoires où nos voix auront un poids égal, comme les questions liées au graphisme et au visuel de la manifestation, par exemple, domaines auxquels nous tenons les deux mordicus.»

Remodeler les concerts

Quant aux grands traits qui façonneront le futur d’Archipel, leur exposition laisse entrevoir l’envie d’élargir les ouvertures aux institutions et à des formes d’expression diverses, mais aussi de désacraliser un territoire – celui de la musique contemporaine – qui continue d’intimider bon nombre de potentiels curieux. Marie Jeanson: «Nous devrons susciter suffisamment d’attente pour que le public décide de nous rejoindre, même s’il ne connaît pas nécessairement les noms à l’affiche, en partant du simple préalable que, quoi qu’il en soit, il se passe toujours quelque chose qui en vaut la peine à Archipel.»

Pour y parvenir, Denis Schuler envisage, par exemple, de remodeler l’expérience du concert, en repensant la relation et la disposition dans l’espace des artistes et du public. Ou encore «d’intégrer à notre programmation ces autres acteurs musicaux actifs dans la recherche, qui ne sont pas issus nécessairement des filières du Conservatoire. Je pense en particulier à la HEAD.» Ces intentions, et d’autres encore, seront incarnées par des noms et des projets qu’on ne verra pas avant l’édition de 2021. Mais les prémisses de la nouvelle signature artistique seront là l’année prochaine déjà, lorsque Marie Jeanson et Denis Schuler signeront le programme d’une soirée du festival. Deux nouveaux îlots se dévoileront alors dans l’archipel. (TDG)

Créé: 15.04.2019, 17h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Benoît XVI accuse Mai 68 d'être responsable de la pédophilie
Plus...