Angèle, jeune idole d’un Paléo en quête d’icônes

CritiqueVendredi en ouverture d’une soirée tout en rap, la chanteuse belge livrait un show très en danse.

Angèle, vendredi 26 juillet sur la Grande Scène du 44e Paléo: bons mots, bonnes ondes, un peu de glam, une once de sens, divertissant!

Angèle, vendredi 26 juillet sur la Grande Scène du 44e Paléo: bons mots, bonnes ondes, un peu de glam, une once de sens, divertissant! Image: Bastien Gallay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Oh, regarde, on dirait Barbarella! Le dernier rejeton de la scène musicale à l’ère du Web tout-puissant est apparu ainsi, blonde à queue de cheval, tunique transparente sur un top à paillettes, un fusil d’assaut dans les mains, version baudruche dorée qui devrait faire un tabac à la plage. C’est l’été. On se fait du bien. La sœur du régiment hip-hop nouveau siècle, de la chanson rap tous azimuts, connaît par cœur les codes. D’entrée, elle fait mouche. La pop est à elle, Paléo lui appartient.

Les premiers rangs avaient hurlé, hurlé: «Angèle, Angèle.» Il pleuvait un peu, ça faisait presque peur. Quelle chance, Paléo reçoit trois gouttes et puis c’est reparti pour une soirée fraîcheur. «J’adore comme elle danse», s’enthousiasme cette dame. Passé le front de la foule tassée sous la scène, c’est un public familial, enfants, ados, papas, mamans, qui suit le spectacle.

Claudettes revisitées

Dire qu’Angèle, il y a un an pile, jouait ici même sur l’une des plus petites scènes du festival. En 2018, le Club Tent débordait d’un monde fou. Prémices d’un succès express. Cette fois, elle a la Grande Scène pour elle seule, celle qui, comme ses pairs en variété urbaine, Stromae en tête, a opté pour le même format orchestral: un minimum de musiciens à la manœuvre, pour un maximum d’effets. Polyvalence typique du IIIe millénaire: c’est un percussionniste tout terrain, c’est un claviériste à tout faire. Tous virtuoses, tous machinistes, capables du plus doux comme du plus grand chambard.

«Comment ça fait plaisir de revenir ici!» Lomepal a dit la même chose hier, assure un loulou de 20 ans. Il rigole avec sa clique. N’empêche qu’il reste, lorsque Angèle entame «Balance ton quoi», le succès viral du féminisme humoristique. Ça fait chanter, c’est d’époque. Ça démarre en piano voix, se poursuit sur un beat techno. À ce moment précis, quatre danseuses en short et baskets déboulent sur la scène, Claudettes revisitées sur un mode gentiment décalé, battant des bras comme des majorettes.

Elle jouait du piano debout

S’attendait-on à quelque chose de plus amené, de plus drôle, plus mordant, voire subversif? Ce qui, dans les clips, fait état d’un humour certain, telle cette combinaison de ski à la plage pour «Tout oublier», tel ce tee-shirt «anti-sexist academy» pour «Balance ton quoi», manque à la version concert. Angèle préfère foncer, donner du spectacle, avec des façons très françaises du show à l’américaine.

Alors on pense, en particulier, au souvenir de Lorie qui singeait Britney. Mais Angèle a du sens pratique, celui de son temps. Musicienne bien formée – elle joue du piano debout –, maîtresse de son art – elle sait ce qu’elle ne veut pas – balèze en com, à l’aise en danse, forte en rimes, Angèle balance ses tubes multitask, transgénérationnels, à une foule depuis longtemps travaillée au corps sur la Toile. Angèle pourrait sans autre prendre les places de Damso et Soprano, qu’on attend tout à l’heure. La différence tient à un mot, cependant: la bouteille. Angèle est encore un petit flacon d’une fragrance sympathique mais si… évanescente. Angèle, c’est la vie qui fait pschitt, quelle que soit la profondeur du thème.

Créé: 26.07.2019, 22h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Quand reprendre le travail?
Plus...