À Vernier, des Rencontres classiques succinctes et de qualité

ClassiqueÉlégant, le pianiste américain Stephen Kovacevich ouvrira samedi un événement à l’affiche irréprochable.

Le pianiste américain Stephen Kovacevich.

Le pianiste américain Stephen Kovacevich. Image: DAVID THOMSON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans le puzzle culturel cantonal, c’est une pièce qui détonne et se démarque par la qualité et la richesse de son offre. En invitant chaque saison des artistes de haut vol, issus du monde du théâtre, de la danse, du cirque et de la musique, Vernier affiche une ambition opiniâtre et constante. La preuve encore avec le volet classique, déjà bien servi avec les Rendez-vous baroques, qui, depuis 2014, trouve avec les Rencontres classiques une autre occasion de faire briller cette expression musicale.

Structuré autour d’un programme qui aligne jeunes étoiles et interprètes relevant quasiment de la mythologie, le petit festival a trouvé, en quatre rendez-vous espacés, une formule efficace. Prenez l’édition qui ouvrira ses portes ce samedi 10 mars. À l’affiche, on retrouvera un très grand pianiste, devenu rare sous nos latitudes mais qui n’a rien perdu de son aura: l’Américain Stephen Kovacevich. Une prise brillante qui doit beaucoup à Fabrizio Chiovetta, pianiste, professeur à la Haute École de musique (HEM) et collaborateur fidèle à la programmation artistique de l’événement. «Je l’ai contacté par le biais d’une musicienne et amie commune, note le Genevois. Je lui ai demandé si, avant de jouer dans d’autres salles prestigieuses, comme le Théâtre des Champs-Élysées à Paris, cela lui disait de donner un récital dans un lieu peu ordinaire, d’à peine deux cents places. Il a accepté sans douter une seule seconde.» Son programme? Des pièces de Bach, Brahms et Schubert.

La suite du festival sera concentrée sur le mois de mai, avec un projet alléchant, tout d’abord. Celui que portent la soprano Sophie Karthäuser, le clarinettiste Patrick Messina et le pianiste Fabrizio Chiovetta (13 mai). Le trio se mesurera notamment à un choix de Lieder avec clarinette obligée de Schubert et de Louis Spohr. Plus tôt, le 9 mai, les mélomanes pourront (re)découvrir une jeune formation parmi les plus prometteuses dans le paysage classique: le Quatuor Arod.

La nouveauté de cette édition, il faut la cueillir auprès de ces masters classes de piano qui se tiendront trois jours durant (14-16 mai) sous la houlette du grand interprète français Alain Planès. «Nous voulions donner une touche de dynamisme en ajoutant un volet pédagogique, conçu en collaboration avec la HEM et le Département de musicologie de l’Université de Genève», remarque Fabrizio Chiovetta. Avec ce cycle consacré à «Debussy et le piano», les étudiants pourront aiguiser leur regard sur ce compositeur incontournable.

Rencontres classiques, Stephen Kovacevich, sa 10 mars à 20 h; Quatuor Arod, me 9 mai à 20 h; Sophie Karthäuser, Patrick Messina, Fabrizio Chiovetta, piano, di 13 mai à 17 h. Master classes piano 14-16 mai. Rés. www.vernier.ch/billetterie (TDG)

Créé: 06.03.2018, 17h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...