Magic & Naked, une douce fleur de pop née au bout du lac

MusiqueAdopté par la grande famille du néo-psychédélisme genevois, le jeune quatuor livre un savoureux 2e album, «Human Expression» et joue à La Bâtie.

Magic & Naked: de gauche à droite, Léonard Persoz, Romain Deshusses, Elie Ghersinu et Augustin Von Arx. Le groupe genevois de pop pose parmi les plantes rares du Jardin botanique.

Magic & Naked: de gauche à droite, Léonard Persoz, Romain Deshusses, Elie Ghersinu et Augustin Von Arx. Le groupe genevois de pop pose parmi les plantes rares du Jardin botanique. Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On les aurait volontiers fait poser tout nu parmi les cervidés du Jardin botanique. Finalement, la rocaille leur convenait à merveille. Buissonnante et touffue, nature dans l’âme quoique finement jardinée qu’on aurait envie de s’y vautrer, le ventre collé à l’humus, les chairs en perpétuelle ébullition printanière.

Magic & Naked, musicalement, c’est cela. Une pop lustrée par sa nourriture ancienne, seventies fleuries repiquées à l’aune du XXIe siècle. Facture artisanale avec enregistreurs analogiques de circonstance, mais relevée des références éclatées, des mille sources de plaisir musical que peuvent avoir dans la tête quatre enfants nés juste avant le second millénaire.

C'est cool, c'est relax: c'est Magic

Elie Ghersinu, Romain Deshusses, Léonard Persoz, Augustin Von Arx, tous ensemble, ne font pas un siècle. Mais le talent n’attend pas. Et la bande n’a pas son pareil pour allier le mouvement léger de la croupe en tenue de campagne avec le son brut d’un orchestre underground. On le connaît, ce grand mouvement de revivalisme chevelu, qui a fait du psychédélisme, de l’acid rock, matière à un renouveau si tendance, à Genève aussi. Voilà du reste ce que les quatre larrons ont consommé sans compter dès leur plus jeune âge.

Au fil d’une rencontre des plus relax, sur la terrasse d’un café très cool, près de Plainpalais, seront mentionnés le tropicalisme du Brésilien Caetano Veloso aussi bien que Polnareff. Tandis que les Beatles traîneront toujours en arrière-plan. Mais point de comparaison à faire; les Magic se disent simplement «passionnés» et vivent leur émergence comme un long voyage entre amis. Du reste, ils ne se quittent jamais.

Baptisés par erreur

Hier, ils étaient ces collégiens férus de vinyles anciens, saisissant à la faveur d’un travail de diplôme l’occasion de monter un premier groupe. Les mêmes qui découvraient dans les ateliers de l’Espace de pratique instrumentale – l’EPI, véritable vivier pour la nouvelle scène du bout du lac – les joies du vivre ensemble propre au rock. Ici, savoir jouer en groupe n’est pas un vain mot. Inscrits, enfin, dans la grande famille du néo-garage soul à la mode genevoise, les quatre de Magic & Naked, âgés entre 21 et 22 ans, se retrouvent naturellement dans le giron de Robin Girod, l’homme aux cent projets, ex-Mama Rosin, actuel Duck Duck Grey Duck. Entre blues rustique et pop d’antiquaire, entre Cats Never Sleep, les Rebels of Tijuana et Le Roi Angus, des formations auxquelles ils contribuent également, c’est la joie d’un état d’esprit conviviale, une solidarité solide entre les différentes formations, qui se mêlent, échangent leurs musiciens, se regroupent en soirée. Et font encore des petits, tel L’Eclair et, dernière mise à jour d’une liste impressionnante, La Cabane de Baldwin.

Ils auraient du s’appeler Magical Nuggets, mais une erreur de transcription par le dit Robin, également programmateur à l’enseigne de Rock This Town, qui leur proposait un concert en bonne place sur l’affiche, en décidera autrement. Ils seront Magic & Naked. Magique et nu. Un nom à coucher dehors, au sens propre.

En première partie de Curtis Harding

Nonchalant et sensuel, comme les Magic, chaque titre tourne tant et si bien, séduisant et leurs compères et les radios nationales, qu’un second opus a vu le jour. Pour Human Expression, nul besoin de traduction. What’s Behind That Locked Door, n’est-ce pas une allusion aux hallucinations d’Alice au pays des merveilles Compter encore avec les caressants The Glance et We Will Lose. La mélodie est langoureuse, les tempos s’agitent tranquillement. Ici les guitares, la batterie et la basse, plus quelques menus claviers. Devant, les voix angéliques, délicieusement miaulées. A deux ou plus, cela fait une chorale digne des Beach Boys. Une chanson à la Harrison. Et l’ensemble compose une invitation à se la couler douce. Avec l’assurance d’écouter du bon son du cru.

«Bring Me The Moon», par Magic & Naked

Le quatuor a pris son temps, irritant quelques tympans en poussant le volume dans le rouge – souvenir ému de quelques fameux concerts sur les scènes de Genève, Baz-Art, Face Z. Puis encore La Gravière, l’Ecurie. Toutes les salles alternatives y sont passées. En attendant La Bâtie, jeudi 14 septembre prochain. En première partie de Curtis Harding. Soul à l’ancienne et pop idoine: l’accord est parfait.

«Human Expression» Magic & Naked, Le Pop Club Records. Concert je 14 sept, 20 h 30, festival de La Bâtie, Usine-PTR.

(TDG)

Créé: 08.09.2017, 19h49

Articles en relation

La recherche du commun

La Bâtie - Festival de Genève A la découverte de Mohamed El Khatib, le metteur en scène qui réduit les fossés. Plus...

Jouir sans peine du bruit, la recette de Thurston Moore

La Bâtie Lundi à l'Alhambra, le leader de Sonic Youth faisait rougir les amplis en oubliant de prendre des risques. Plus...

«Today» livre une sublime leçon de résistance par la danse

La Bâtie La chorégraphe et danseuse genevoise Laurence Yadi interprète un solo noir et brûlant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Liliane Bettencourt
Plus...