De Céline Dion à Nick Cave, 2020 fait le grand écart

ConcertsDe l’Arena aux festivals d’été, les vedettes seront en majorité francophones.

Onze ans qu’on n’a pas vu la superstar Céline Dion sur une scène romande. Habituée des shows à l’américaine, qu’elle sert aussi bien en anglais qu’en français – clé d’un succès sans précédent pour une artiste québécoise – la diva du chant pop revient pour ses 51 ans avec l’album «Courage». Ce sera à Paléo, le 20 juillet.

Onze ans qu’on n’a pas vu la superstar Céline Dion sur une scène romande. Habituée des shows à l’américaine, qu’elle sert aussi bien en anglais qu’en français – clé d’un succès sans précédent pour une artiste québécoise – la diva du chant pop revient pour ses 51 ans avec l’album «Courage». Ce sera à Paléo, le 20 juillet. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2020 encore, la Suisse déborde de concerts: 1900 manifestations, du concert unique au festival, pour 3200 artistes engagés, moyennes annuelles données par la Swiss Music Promoters Association, entité regroupant les principaux organisateurs du pays. Ça fait une manne – plus de 380 millions de chiffre d’affaires. Ça fait du monde – 5,5 millions de spectateurs. Où iront-ils cette année?

On constatera combien, au vu d’une offre pléthorique, voire saturée, il est nécessaire de bien gérer sa promotion. Ainsi, tous les grands rendez-vous ont annoncé leurs têtes d’affiche avant Noël, en guise d’idée cadeau au «tarif préférentiel des Fêtes». Il y aura Céline Dion au 45e Paléo (20 juillet). Déjà complet. Il y aura aussi Lionel Richie au 54e Montreux Jazz Festival (8 juillet). Et puis Yannick Noah à Rock Oz’Arènes (13 août), et Lomepal à Caribana (20 juin). Noah, comme Christophe Maé, Alain Souchon, et puis encore Obispo, -M- et Cabrel, iront tous ensemble à Sion sous les étoiles (8-11 juillet). Abondance qui n’évite pas la redite: Maé jouera également à Festi’Neuch, qui fait fort pour sa 20e édition (11-14 juin), avec Vald, The National, Véronique Sanson et Philippe Katerine. Ce dernier, d’ailleurs, aura déjà étrenné sa nouvelle tournée à Antigel cet hiver (30 janvier).

À 70 ans, Arno Hintjens porte toujours aussi bien sa tronche de crooner délabré. Enfant des bars d’Ostende, le Belge rêve de cuisses et de saucisses, larguant son spleen sur un 14e album haut en couleur, le fumeux «Santeboutique». Qu’on lui demande mille fois pourquoi il s’évertue à faire de la musique? Arno répondra invariablement: «Pour la scène». Là où le monsieur exprime tout son talent de bateleur bonimenteur, organisant en funambule ce jeu de poses sur la corde raide. Ainsi, on l’aime. Ainsi le verra-t-on, encore une fois, à l’Alhambra le 16mars pour le festival Voix de Fête. (Image: DR)

Ce qui nous fait dire qu’il n’est pas besoin d’aller loin, ni d’attendre l’été pour admirer sa vedette préférée. Arno, le beau rocker belge à la voix fumée, sera à Voix de Fête (16 mars). Aussi sûr que Christophe Maé – encore lui – s’en prendra à l’Arena (31 mars), juste avant Alain Souchon (9 avril).

Voilà qui fait beaucoup de francophones dans l’arène. Et les «internationaux», les anglophones, où sont-ils? Principalement en Suisse alémanique. Ainsi de Nick Cave, qui donnera au Hallenstadion de Zurich son unique prestation de l’année en Suisse, devant un parterre prévu pour accueillir 13 000 personnes (8 juin). Quant à cette autre grande vedette du moment, Kendrick Lamar, le héraut de la nouvelle pop nord-américaine, premier artiste hip-hop récompensé d’un Prix Pulitzer en 2018, il faudra se rendre à l’Openair de Frauenfeld (9-11 juillet) pour l’écouter, dans le bastion du géant du spectacle Live Nation.

À propos de géants, 2020 s’accompagne déjà d’histoires captivantes. Ainsi lorsque Massive Attack, pionnier du trip-hop, décide pour des raisons écologiques d’organiser sa tournée en se déplaçant uniquement en train. Pour aller aux Eurockéennes de Belfort, notamment (2 juin). Tandis que leurs compatriotes de Coldplay annoncent, pour les mêmes raisons, ne pas faire de concerts du tout. À quand le bilan carbone pour les grands concerts pop?

Endeuillé par la mort de son fils Arthur, 15 ans, en 2015, Nick Cave, l’icône de la ballade sanglante, de la romance tragique poursuit sa route entre visions de désespoir et impossible salut. «Ghosteen» est son dernier acte discographique en date. À éprouver sur scène, au Hallenstadion de Zürich, le 8 juin. (Image: Odile Meylan)

Créé: 06.01.2020, 11h06

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Smog: les voitures polluantes interdites de centre-ville
Plus...