Le mur du silence

Roman graphiqueEmily Carroll transpose en roman graphique «Speak», best-seller de Laurie Halse Anderson sur le viol d'une adolescente. Pudique et fort!

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Melinda, 15 ans, n’a plus de goût pour rien. Paria de son école, snobée voire haïe par celles qui étaient autrefois ses meilleures copines, l’adolescente cache un lourd secret. Un soir d’été, au cours d’une fête, elle a subi un viol, par un autre élève de son collège. Mais elle n’ose pas en parler. Murée dans le silence, elle se mord les lèvres jusqu’au sang et exprime sa douleur indirectement, au travers notamment d’une inquiétante sculpture bâillonnée. Quand on lui demande de choisir des verbes d’espagnol à conjuguer, elle opte pour «cacher, fuir, oublier»… Traumatisée, incomprise par ses parents, elle finira par surmonter son désarroi et par libérer sa parole.

À sujet sensible, traitement à l’avenant. Elle-même victime d’un viol à 13 ans, l’auteure américaine Laurie Halse Anderson a écrit la première version de «Speak» (Parle, en français) pour endiguer la dépression et l’angoisse qui la guettait. Son témoignage bouleversant est devenu un livre vendu à plusieurs millions d’exemplaires, adapté par la suite sur grand écran.

Illustratrice multiprimée, Emily Carroll transpose ce best-seller en roman graphique. Associé à un découpage cinématographique, son trait semi-réaliste projette le lecteur dans le mal-être de l’héroïne. Au fil de courtes séquences, la dessinatrice canadienne trouve des équivalences graphiques pour transcrire en niveaux de gris cette fiction largement autobiographique. Mise en images d’une souffrance indicible, l’album interpelle par sa force et son traitement délicat. Le coup de cœur de ce début d’année.

«Speak», Laurie Halse Anderson et Emily Carroll, Ed. Rue de Sèvres, 376 p. (TDG)

Créé: 09.01.2019, 15h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.