Les milieux culturels désavouent Thierry Apothéloz

PolitiqueLe comité de «Prenons l’initiative pour la culture» renvoie clairement le magistrat de tutelle à sa copie.

Thierry Apothéloz est invité par le mouvement Culture Lutte à répondre lors d’une assemblée plénière convoquée pour le 30 septembre.

Thierry Apothéloz est invité par le mouvement Culture Lutte à répondre lors d’une assemblée plénière convoquée pour le 30 septembre. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils ont porté à bout de bras l’initiative «Pour une politique culturelle cohérente à Genève», approuvée le 19 mai dernier par 83% des citoyens. Aujourd’hui, les membres du comité d’initiative clament leur mécontentement. L’avant-projet de mise en œuvre, troussé avant l’été par le conseiller d’État en charge de la culture Thierry Apothéloz et mis en consultation, ne leur donne pas satisfaction. Pire, il les trahit sur le fond, selon eux, pour trois raisons qu’ils exposent au magistrat socialiste dans une lettre rendue publique hier.

Cet avant-projet «n’est pas en conformité avec la Constitution nouvellement amendée», avancent les protestataires dans leur missive. L’initiative réclame «le retour du canton dans le soutien à la création artistique, le cofinancement comme principe de base du nouveau partenariat entre pouvoirs publics et la concertation, notamment entre le canton, la Ville de Genève et les communes».

«Soutien à la création inexistant»

«Or il n’y a eu à notre connaissance aucune consultation des milieux culturels, aucune concertation», relève Anne Davier, directrice de l’ADC (Association pour la danse contemporaine) et membre du comité d’initiative. «Le soutien à la création est inexistant.» Côté gouvernance, le conseiller d’État propose par exemple une reprise de l’OSR par le seul canton. Le comité d’initiative s’insurge: «Pour mémoire, l’OSR est actuellement l’une des rares institutions cofinancées par la Ville et le canton.»

Les milieux culturels n’entendent donc pas répondre à Thierry Apothéloz. «Prenez la danse, précise Anne Davier. Cinq mesures sont proposées. Si je les détaille, cela signifie que j’entre en matière sur les choix du magistrat, sur son découpage. C’est ce que nous refusons de faire. Nous lui demandons de reprendre les choses depuis le début et de remettre l’ouvrage sur le métier.»

«Ni calendrier, ni projections budgétaires»

De plus, le contenu de cet avant-projet est jugé «très peu élaboré et ne permet pas de distinguer la vision du canton». Il est aussi «peu concret et ne donne ni calendrier, ni projections budgétaires». Il contiendrait également des «approximations» et une «méconnaissance des réalités du terrain».

Thierry Apothéloz est invité par le mouvement Culture Lutte à répondre lors d’une assemblée plénière convoquée pour le 30 septembre.

Créé: 19.09.2019, 16h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...