Passer au contenu principal

Metin Arditi, l’amour du rail

L’auteur genevois a une passion pour les trains suisses, dans lesquels il saute pour écrire.

«Un léger bruit de fond aide à la concentration, car on se calfeutre en soi-même. C’est exactement pour moi le niveau sonore d’un wagon des CFF.»
«Un léger bruit de fond aide à la concentration, car on se calfeutre en soi-même. C’est exactement pour moi le niveau sonore d’un wagon des CFF.»
Georges Cabrera

«Les trains suisses, c’est pour moi une histoire d’amour. Et comme toutes les histoires d’amour, celle-ci a un lien avec l’enfance.» Assis côte à côte dans le sens inverse de la marche, le bras sur l’accoudoir, nous n’avons pas dépassé Versoix que Metin Arditi s’épanouit dans ce wagon de première classe comme un géranium au balcon.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.