Passer au contenu principal

Sur la Treille, c'est Silent Disco pour tous

Casque audio sur les oreilles, la foule danse en silence. Un genre de bal à la mode, dont la Fête a fait son argument participatif

«Un peu d'interactivité, ça ne fait pas de mal», qu'ils disent. Rassuré par cette affirmation des organisateurs de la 25e Fête de la musique, on est allé voir si oui ou non les Genevois ont l'esprit participatif. C'était vendredi soir déjà sur la rampe de la Treille, puis samedi à nouveau et dimanche encore: à l'enseigne de Sonopack, association du cru experte en nouba silencieuse, une centaine d'individus louvoient entre les marronniers, casques audio sur les oreilles.

Le principe est bien connu, qui fait les soirées belles des Bains des Pâquis comme les party d'après concerts dans les festivals rock: contre une pièce d'identité, on vous confie un casque; à chacun de régler le volume, et choisir sa musique. Avec ce petit plus extra: le premier canal, house solide armée pour le déhanché binaire, s'accompagne d'une jolie lueur bleue qui entoure votre tête comme un halo de saint urbain; au contraire, choisir l'autre piste, reggeaton à sautiller comme un cabri, et la lumière du casque est verte; enfin, compétition footballistique oblige ce vendredi soir, la dernière solution, le rouge, permettait d'écouter le match en direct. Espagne-Turquie, joie du sport spectacle mêlée aux plaisirs de la vie nocturne.

Plutôt ludique, que tout cela. Pareille proposition faite dans le cadre de la Fête de la musique fonctionne, en effet. Avec ce petit plus intriguant, cette éphémère communauté d'auditeurs offrant aux passants un étrange spectacle de lumières, parfaitement silencieux, où l'on croise un monsieur tout de gris vêtu, immobile, les mains dans les poches - casque vert, musique électronique -, des retraités également - résolument, le public le plus curieux et le plus assidu de la Fête de la musique. Tandis qu'une myriade d'ados dansote et s'amuse en grappe de six ou dix.

Coupé du tumulte de la ville, du brouhaha ambiant, et si loin des concerts également, la Fête se permet une disco bon enfant, sans déranger. «Et parfois même, on finit tous par se rouler des pelles», assure un habitué.

Silent Experience, promenade de la Treille, sa dès 21h, di dès 16h

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.