En marge de la BD, Wazem enlumine vos intérieurs

Original Le dessinateur genevois conçoit et réalise des peintures murales personnalisées.

Pierre Wazem sur les lieux de sa première peinture murale personnalisée: la cuisine d'un ami, à Genève, relookée de manière unique par le dessinateur.

Pierre Wazem sur les lieux de sa première peinture murale personnalisée: la cuisine d'un ami, à Genève, relookée de manière unique par le dessinateur. Image: maurane di matteo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On reconnaît son coup de patte au premier coup d’œil. Oui, c’est bien le trait de Pierre Wazem qui enlumine cette cuisine genevoise, ce salon donnant sur la rue ou cette chambre aux parois naguère immaculées. Entre deux planches de bande dessinée, l’auteur de Chère Louise et autre Mars aller-retour troque désormais volontiers ses crayons et ses feutres contre des pinceaux et des pots de peinture acrylique. A la demande, il conçoit et réalise des peintures murales personnalisées. De véritables fresques, uniques, adaptées au lieu, à son ambiance et à sa fonction. Le résultat? Original, autant que séduisant.

«Il y a une année, je n’avais encore jamais réalisé ce genre de travail», raconte l’intéressé devant un café serré, dans son atelier installé depuis belle lurette au sein des Studios Lolos, à Carouge. «J’avais bien déjà peint sur des cloisons à la Bibliothèque de la Cité, à la faveur d’une exposition qui m’était consacrée, en décembre 2008. Mais il s’agissait là d’une projection de mon univers. Et c’était temporaire.»

Relever le défi

Imaginer une peinture murale, et la réaliser de A à Z, Wazem n’y songeait même pas, avant qu’un ami rencontré lors d’un voyage en bateau dans le détroit de Magellan ne lui fasse cette proposition inattendue: «Je refais ma maison. J’ai envie d’une belle cuisine. Tu ne voudrais pas la décorer?» Le dessinateur genevois a relevé le défi, ouvrant sans le savoir la porte à une nouvelle voie. «Je vois ça comme un autre métier. D’ailleurs, je ne mets pas mon nom en avant sur le site dédié (www.peinturesmurales.ch). Mais par les temps qui courent, ce n’est pas plus mal de posséder plusieurs cordes à son arc. Il y a eu un moment où il devenait très difficile de vivre de la bande dessinée, en raison de la surproduction d’albums. Lorsque je me suis lancé dans cette nouvelle activité, je traversais précisément une crise financière. Ça va mieux maintenant: j’ai lancé plusieurs projets BD qui vont aboutir ou sur lesquelles je travaille actuellement, à l’image d’un roman graphique consacré à Magellan.»

L’idée d’embellir un mur l’a rapidement séduit, «loin de toute considération sur l’art contemporain». S’éloignant dans ce cas de sa démarche d’auteur, Wazem s’adapte à ses commanditaires. «Je me mets vraiment au service des gens qui vivent dans l’endroit que je suis chargé de personnaliser. Il s’agit de créer une atmosphère. Je travaille dans un style plus épuré, plus graphique que celui qui est le mien en bande dessinée. Il faut laisser de la place à l’imaginaire.»

Tenant compte aussi bien de l’espace disponible que des désirs de ses clients, Wazem imagine d’abord différents projets, qu’il transforme en maquettes 3 D. «Je projette mes dessins sur des photos des lieux, afin d’obtenir une idée précise du résultat.» Parfois, il lui arrive de renoncer à certaines demandes. «Les gens ont parfois des idées qui ne fonctionnent pas au quotidien. Quelqu’un souhaitait que je nous représente, lui et moi, sur la même image. Le genre de clin d’œil qui passe en petit format sur un dessin, mais qui finirait par lasser, en grand et sur le long terme.»

Une à deux semaines

Une fois le projet validé, Wazem agit en authentique PME, s’occupant de tout. Il rafraîchit le support choisi avec une couche de fond, installe son petit chantier et se met à peindre. «La durée de la réalisation oscille entre une et deux semaines en fonction de la surface du mur et de la complexité du dessin choisi.» Le coût final, soigneusement devisé au préalable? Entre 5000 et 11 000 francs, conception et finalisation comprises.

Le résultat ne laisse pas indifférent. Au contraire, il enthousiasme. Le bouche-à-oreille aidant, d’autres commandes sont parvenues à Wazem, à Genève, en France voisine et dans le canton de Vaud. Sur sa lancée, le dessinateur se verrait bien investir des surfaces inédites. «J’ai toujours été fasciné par les décorations dans les magasins de fringues. Cela me plairait de réaliser des peintures dans ce type d’endroit. Ou alors sur les parois d’un restaurant.» Une pizzeria avec un mur revu et corrigé par Wazem? On en connaît plus d’un qui ne manquerait pas de réserver leur table…

(TDG)

Créé: 14.09.2017, 10h09

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Ignazio bat Maudet
Plus...