Marc Bonnant déterre le débat sur la peine capitale

SpectacleAvec «Maître-Mots», ce mardi au BFM, l’avocat genevois réhabilite les grands discours ayant marqué la France au XXe siècle.

Maître Bonnant brode au BFM sur le thème de la peine de mort.

Maître Bonnant brode au BFM sur le thème de la peine de mort. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a eu les procès fictifs – ceux de Jésus, Socrate, Wagner ou, tout bientôt, Talleyrand –, place désormais aux discours historiques! Toute variation rhétorique sera bonne, pourvu que la démangeaison théâtrale de Marc Bonnant, sacré meilleur orateur francophone à la dernière Nuit de l’éloquence à Paris, trouve à s’assouvir en se frottant aux grands esprits.

Le cycle Maître-Mots (notez le singulier désaccordé pour désigner le ténor du barreau) a d’abord pris forme dans celui du producteur Patrick Messmer. «Tandis que l’opinion générale doute de plus en plus de la politique, j’ai voulu ressortir des textes du siècle dernier prouvant qu’elle est bel et bien capable de changer le monde», argue-t-il, sûr que le plaidoyer de Robert Badinter pour l’abolition de la peine de mort saurait assurer le succès du spectacle. D’autant plus qu’il confie ce dernier à l’ancien bâtonnier face au comédien virtuose Jean-François Balmer «sachant que tous deux s’apprécient hautement».

Avant de s’attaquer, selon la même formule, à la loi sur l’avortement défendue par Simone Weil, l’acteur s’emploie ici à lire le texte de 1980, tandis que l’homme de loi le développe en suivant son inspiration du moment. Quoique réalisée une première fois en décembre à Gland, l’improvisation tient donc du suspense autant que de la polémique.

Maître-Mots, BFM, ma 25 avril à 20h30, www.bfm.ch

Créé: 24.04.2017, 14h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...