Un long vitrail habillera la gare Pont-Rouge

Art public D’ici à juin 2017, la deuxième plus grande station du CEVA accueillera le projet de Gérard Collin-Thiébaut, lauréat du concours lancé par Lancy.

La gare Pont-Rouge telle qu’elle apparaîtra depuis la route du Grand-Lancy, le parapet vitré une fois paré de la réalisation de Gérard Collin-Thiébaut.

La gare Pont-Rouge telle qu’elle apparaîtra depuis la route du Grand-Lancy, le parapet vitré une fois paré de la réalisation de Gérard Collin-Thiébaut. Image: Gérard Collin-Thiébaut

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Allier le contemporain à la mémoire dans un lieu où passants, voyageurs, pensées et souvenirs se croisent sans communiquer. Tel est le cadre conceptuel que s’est fixé le Français Gérard Collin-Thiébaut pour élaborer Hier, aujourd’hui, demain, projet lauréat du concours pour une intervention artistique à la gare Pont-Rouge de Lancy (voir ci-dessous). Sa proposition, aux côtés de celles des quatre autres artistes sélectionnés pour le second tour, est visible vendredi 10 et dimanche 12 février 2017 à la Grange Navazza, au Petit-Lancy.

Marquise amputée

L’idée d’une réalisation artistique à la gare Pont-Rouge émerge lorsque le Canton et les CFF décident, à la fin de 2015, de sérieusement écorner les ambitions de l’architecte Jean Nouvel, qui s’est vu confier en 2004 la construction des cinq stations du CEVA (liaison ferroviaire Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse). Car le coup de rabot budgétaire ampute la halte lancéenne, la plus importante du CEVA après Cornavin et seul ouvrage à être totalement aérien, d’une ample marquise de verre. «L’intervention prévue par Nouvel aurait majestueusement marqué l’entrée de la commune, explique Stéphane Lorenzini, magistrat chargé des travaux à la Ville de Lancy. Or, sans elle, on se retrouvait avec un simple viaduc.» L’Etat propose alors de réaliser un parapet vitré pour baliser la gare.

En juin 2016, le Fonds d’art visuel de la Ville de Lancy (FAVL) ouvre un concours pour habiller ces 126 mètres, côté Genève, et 25 mètres, côté Lancy, de parois transparentes qui courent le long des quais. Dotation de l’enveloppe: 150 000 francs, dont un sixième pour les honoraires de l’artiste. Quelque 28 candidats se manifestent; cinq d’entre eux sont sélectionnés pour un deuxième round. «Leurs propositions, assez diversifiées pourtant, sortaient clairement du lot», assure Stéphane Lorenzini, également président du FAVL et membre du jury.

Intitulée Temps des gares, l’installation très contemporaine du créateur visuel François Moncarey prévoit par exemple une gravure au laser captant la lueur diffusée par un éclairage LED. Les couleurs de ce dessin aux courbes organiques, inspiré des mouvements de colonies d’oiseaux, pourraient évoluer selon les jours.

Quadrilatères et dégradés

Pour son Accordéon, le plasticien suisse Pierre Schwerzmann a, quant à lui, imaginé une succession de quadrilatères verticaux et colorés, dont la variété de formes simule le mouvement, tandis que les poétiques Allers-Retours de Rudy Decelière et Sofia Kouloukouri utilisent le verre polarisant pour tour à tour dissimuler ou révéler un texte. Enfin, Flux, concept sobre et radical de Luc Mattenberger, diplômé en 2007 de la HEAD (Haute Ecole d’art et de design - Genève), propose de parer la barrière de verre teinté en légers dégradés de bronze, conférant un effet miroir à l’ensemble.

Malgré la qualité de ce quatuor de projets, Hier, aujourd’hui, demain s’est toutefois imposé. «Nous avons été séduits par sa dimension artistique et historique, qui s’articule autour du Lancy d’hier et d’aujourd’hui», souligne le conseiller administratif. Si tout se passe comme prévu, les vitraux colorés seront mis en place d’ici à juin 2017, après quelques menues mises au point techniques. Quant à la gare, elle sera opérationnelle à la fin de l’année.

Cinq projets du concours artistique à la gare Pont-Rouge Exposition à la Grange Navazza, ch. Pré-Monnard 33, Petit-Lancy. Vendredi 10 février 14 h-19 h, dimanche 12 février 14 h-19 h. Ateliers participatifs avec Gérard Collin-Thiébaut dimanche 12 février 14 h-17 h.

(TDG)

Créé: 10.02.2017, 09h41

Dossiers

Les idées voyagent d'hier à demain

Dans une ville, et a fortiori, dans ses gares, tout circule. «C’est le lieu de l’échange, où les esprits se croisent, où passé et présent ne font qu’un, avance Gérard Collin-Thiébaut, né en Alsace en 1946. Je souhaitais transmettre ce double aspect de mobilité et de mémoire.» Le créateur français a donc pensé à superposer, dans les panneaux vitrés de la station Pont-Rouge, des motifs colorés liés au Lancy d’hier et d’aujourd’hui, pour offrir aux passants comme un «livre d’images» et de souvenirs.

Des vues anciennes des rues de la commune ou de ses vieux tramways dialoguent ainsi avec des photos très actuelles prises par l’artiste. Des personnalités locales s’inscriront également dans la transparence de la paroi, comme l’écrivain Henri-Frédéric Amiel, qui a échangé une riche correspondance avec sa tante Fanchette, résidente de Lancy, ou l’acteur Michel Simon, qui repose dans le caveau familial du cimetière communal. Pixelisés numériquement, ces clichés sont à voir d’une distance de 5 ou 6 mètres.

Familier du travail avec le verre depuis ses réalisations de vitraux pour les cathédrales de Tours et Cahors, Gérard Collin-Thiébaut prévoit d’utiliser une technique inédite mise au point par la société Saint-Gobain: les pigments sont incrustés par une cuisson à 700 degrés sur les vitres, préalablement sécurisées.

Grand expert des interventions dans le domaine public, l’artiste est un familier de Genève. En 1996, il installe son Atelier d’aujourd’hui, œuvre d’art évolutive, dans une salle du Mamco. L’année suivante, il illustre des cartes journalières pour les TPG. Et, ce dimanche 12 février, il espère que les Genevois participeront à son projet en lui apportant, à la Grange Navazza, documents et archives en vue d’alimenter sa banque d’images pour Hier, aujourd’hui, demain.

Articles en relation

Des nostalgiques pleurent la gare des Eaux-Vives

Genève Ce bâtiment de la fin du XIXe siècle, conçu pour être provisoire, est en cours de démolition. Plus...

Le visage définitif des gares du CEVA commence à se dévoiler

Chantier Le montage des briques de verre et des structures d’acier est en cours dans trois stations. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...