«Mémoire de fille» d'Annie Ernaux sent la naphtaline

CritiqueDans son dernier roman, l'écrivaine raconte sa première expérience sexuelle. Le style n'égale pourtant malheureusement pas «L'Amant» de Marguerite Duras.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une septuagénaire qui écrit une autofiction pour raconter sa première fois, parfois à la première personne du singulier, parfois à la troisième. Et avec plein de phrases nominales graves et lourdes de type: «C’est le texte toujours manquant. Toujours remis. Le trou inqualifiable.» Vous pensez à L’Amant de Marguerite Duras? Raté. Autre indice: cette première fois contient le plaisir honteux de passer pour une fille très libidineuse. Vous pensez au Repos du guerrier de Christiane Rochefort? Toujours pas.

Voilà ce qui gêne dans le dernier livre d’Annie Ernaux, Mémoire de fille: on a l’impression de l’avoir déjà lu mille fois. Le style et la structure oscillent entre nouveau roman (un genre qui commence gentiment à sentir la naphtaline) et journal intime rétrospectif. L’auteure s’intéresse à «la fille de 58», soit elle-même à 18 ans, monitrice dans une colonie de vacances, échappée pour la première fois de la surveillance maternelle. Elle défait son chignon blond et enlève ses lunettes, tombe sous le charme d’H, et du désir brutal qu’il manifeste à son égard. Et tant pis si elle se fait traiter de «putain sur les bords» par les autres moniteurs, tant pis si H lui préfère finalement «la blonde». Elle se découvre languissante, humiliée, et s’apprécie telle quelle.

Si le roman n’est ni mal écrit ni totalement indigne d’intérêt, il lui manque peut-être une certaine poésie pour se distinguer du carnet de souvenirs personnels. Poésie dont Duras, elle, regorgeait (Souvenons-nous des délicieux chiasmes érotiques de L'Amant :«Elle caresse la couleur dorée, l'inconnue nouveauté»...).

«Mémoire de fille», de Annie Ernaux, Ed. Gallimard, 151 p.

(TDG)

Créé: 15.04.2016, 15h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La révolte des gilets jaunes
Plus...