«In Waves», ou comment faire son deuil en surfant la vague

Bande dessinéeLe surfeur californien AJ Dungo chevauche les cases de BD pour défier la mort.

«In Waves», ou comment faire son deuil en surfant la vague.

«In Waves», ou comment faire son deuil en surfant la vague. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme Ali MacGraw et Ryan O’Neal qui déchiraient l’écran pour l’éternité dans leur «Love Story» pourrie par le cancer en 1970, AJ Dungo brise le cœur avec «In Waves». Ce premier roman graphique stupéfie par son équilibre précaire sur le fil d’une vague de confidences ourlées d’impudeur. De quoi s’attendre à ce que les éclaboussements d’eau salée de l’océan Pacifique viennent «splasher» les joues. Car bousculé par le roulis émotionnel du destin, le dessinateur californien, la trentaine, surfe sur une mer agitée d’une tempête de sentiments, balayée par le flux irrésistible de la fatalité.

AJ Dungo raconte Kristen, sa petite amie durant 8 ans, décédée le 22 février 2016, d’un cancer des os. «Lorsque je ne serai plus là, lui confia-t-elle via son journal intime, je continuerai à exister par ton dessin.» Sauf qu’à l’époque, ce designer exerçait surtout son talent à concevoir des baskets pour Nike, etc. Quand le surdoué décide d’obéir aux dernières volontés de Kristen, il n’a jamais pensé bande dessinée.

«In Waves» impose pourtant très vite ses codes. Sur le plan narratif, le roman graphique veut se tenir à un récit décomposé des années Kristen, «des moments clés de son cancer, un mémorial de photos criblées, des témoignages de proches, frère, cousin, mère, pour mettre le romantisme à distance». AJ Dungo sait qu’il embarrasse parfois par son déballage, se gêne aussi à exposer son histoire d’amour dans les inévitables clichés inhérents au quotidien des amants. Ainsi du tournesol, qu’il croyait la fleur fétiche de Kristen avant que beaucoup plus tard, elle ne lui avoue préférer les lys. Ces anecdotes personnelles, bêtises anodines et autres chuchotements sur oreiller auraient pu peser par leur matelas de banalités. Comme une planche de salut, ce domaine privé est envahi par une histoire plus vaste qui l’oxygène avec une énergie vigousse. D’une manière incongrue, AJ Dungo met le deuil en interaction avec un insolite historique de la naissance du surf. Aux planches en bleu aquarellé qui rythment le blues à l’aimée, s’intercalent des cases sépia où les premiers Hawaïens bombent le torse à la plage, beach boys qui défient les dieux des océans. Duke Kahanamoku et Tom Blake, deux légendes de la vague, insufflent ainsi une dimension quasi sacrée à la narration, du moins un cadre sociologique inattendu. Non seulement «In Waves» rugit alors avec une respiration bienvenue mais prouve que la vie bat encore.

Créé: 25.08.2019, 14h48

Info

«In Waves»
AJ Dungo
Éd. Casterman 376 p.

Articles en relation

«La bande dessinée vit une période de créativité inédite dans son histoire»

Edition Jacques Glénat, l’éditeur de «Titeuf» et de «Dragon Ball» fête les 50 ans de sa maison d’édition. Interview. Plus...

La BD se mobilise pour les droits de l’homme

Bande dessinée Une foule d’auteurs s’associent pour illustrer les 30 articles de la Déclaration dans un numéro spécial de «Spirou». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...