A la Fondation Bodmer, Michel Butor fait exploser les livres

ExpositionsLa fondation de Cologny présente d’intrigants ouvrages de l’écrivain, et complète ainsi l’exposition «Les livres de la liberté».

Estampe par une canette en aluminium pressée contre le papier. L’un des livres d’artistes de Michel Butor, réalisé avec Marc Pessin.

Estampe par une canette en aluminium pressée contre le papier. L’un des livres d’artistes de Michel Butor, réalisé avec Marc Pessin. Image: STEEVE IUNCKER GOMEZ

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Qu’est-ce que ce carnaval de Rio, dans le fond de la sobre (et sombre) salle de la Fondation Martin Bodmer? Des livres d’où s’échappent branches, plumes ou miroirs, des leporellos colorés, des pages gravées, des textes accompagnés de dessins, de photos, de collages, des calligrammes… L’exposition «Michel Butor et le livre d’artiste» décoiffe. L’essayiste et poète français a récemment fait don à l’institution colognote de 150 ouvrages d’art qu’il a réalisés en collaboration avec de nombreux artistes – dont Bertrand Dorny, Seund Ja Rhee et Youl. Pièces uniques ou tirées à quelques rares exemplaires, ces œuvres mariant poésie et art contemporain sont exposées à Bodmer jusqu’en mai prochain. Bonus: les poèmes de la plume de Butor sont parfaitement lisibles. Le visiteur peut ainsi saisir toute la portée de l’œuvre, et pas uniquement apprécier la valeur d’un manuscrit précieux, mais illisible.

Quand liberté rime avec libéralisme économique

Ces livres de Michel Butor s’inscrivent dans la continuité de la dernière exposition temporaire de la fondation, à savoir «Les livres de la liberté». Quand vous pensez aux écrivains réfléchissant à la notion de liberté, qui vous vient spontanément à l’esprit? Voltaire, Rousseau, Nietzsche, Huxley ou encore Orwell? La Fondation Martin Bodmer de Cologny a choisi une interprétation plus «libérale» du terme. A l’entrée de l’exposition, le buste de Pierre-François Bellot – prêté par la BGE – annonce la couleur. En effet, l’avocat libéral genevois du début du XIXe siècle côtoie un mur où valsent des billets de banque. Euros, francs suisses et livres sterling se soulèvent au gré des souffles d’air qu’une machine actionne ci et là. Nicolas Ducimetière, vice-directeur de la Fondation Bodmer, nous explique que «l’exposition s’intéresse aux auteurs dont les écrits sur la liberté sont à l’origine du libéralisme politique et économique». Il explique le rôle important de Genève dans la propagation des idées libérales du début du XIXe siècle. Sous nos yeux, l’édition originale de L’Esprit des lois que Montesquieu a publiée chez l’éditeur genevois Barillot en 1748. L’auteur français était impressionné par les Principes du droit naturel du Genevois Jean-Jacques Burlamaqui et a souhaité paraître chez le même éditeur.

Le libéral Sismondi cité par Karl Marx

«Précurseur de l’économie sociale, Sismondi s’inquiétait de la paupérisation des classes ouvrières, conséquence immédiate de la liberté économique. C’est le seul libéral à être cité positivement par Karl Marx», nous apprend Nicolas Ducimetière, alors que nous passons devant les Nouveaux Principes d’économie politique de l’écrivain genevois. L’exposition montre également plusieurs textes signés Etienne Dumont – l’ancêtre du journaliste culturel, actif durant trente-neuf ans à la Tribune – dont le Règlement pour le conseil représentatif de la ville et canton de Genève. Un document qui «est l’ancêtre direct de celui utilisé encore aujourd’hui par le parlement»…

«Michel Butor et le livre d’artiste» jusqu’au 27 mai 2016 «Les livres de la liberté», jusqu’au 13 sept 2015, Fondation Martin Bodmer, route Martin Bodmer 19, Renseignements au 022 707 44 36 www.fondationbodmer.ch (TDG)

Créé: 18.06.2015, 18h21

Articles en relation

A la Fondation Martin Bodmer, on a Sade dans la peau

Exposition Pour sa première exposition, le nouveau directeur rend hommage au «Divin Marquis». Un défi qu’il assume pleinement. Plus...

Un manuscrit de Sade gardé dix ans à Genève est au cœur d’une polémique

Patrimoine La fondation Martin Bodmer, à Cologny, ne pourra pas présenter le précieux rouleau des Cent vingt journées de Sodome. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Liliane Bettencourt
Plus...