Êtes-vous un mec bien? Un ouvrage propose de repenser sa masculinité

LivreAvec «Des hommes justes», l’historien Ivan Jablonka détruit le modèle du mâle dominant.

Ivan Jablonka se définit comme féministe.

Ivan Jablonka se définit comme féministe. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les hommes ont mené tous les combats, sauf celui pour l’égalité des sexes. Ils ont rêvé toutes les émancipations, sauf celle des femmes.» Les premières phrases du nouvel ouvrage d’Ivan Jablonka, «Des hommes justes», se révèlent incisives. Inspiré par le débat collectif autour mouvement #MeToo, lancé en 2017, mais aussi par le sujet de son précédent livre, «Laëtitia, ou la fin des hommes», l’historien français poursuit sa recherche sur l’égalité entre les hommes et les femmes. «Mon livre prolonge la réflexion, mais sous un angle plus théorique et plus positif: une fois diagnostiquée la «fin des hommes», il faut les faire renaître sous les traits d’«hommes justes». De quelles masculinités voulons-nous? C’est la question qu’il faut se poser aujourd’hui pour parachever la démocratisation de nos sociétés», commente-t-il.

L’ouvrage, composé de quatre parties, propose un questionnement sur l’essence même du masculin mais aussi sur la condition féminine à travers le prisme de la justice de genre. Au moyen de plusieurs approches issues de l’histoire, de la sociologie et des sciences sociales, l’auteur passe en revue toutes les sphères de la société, «famille, entreprise, religion, politique, ville, sexualité, langage», qui méritent progressions en matière d’égalité des genres. Ivan Jablonka n’exclut aucun champ d’investigation pour un résultat complet et accessible à un large public.

L’historien, qui se définit lui-même comme féministe, prend part au débat sur l’égalité mais reconnaît aussi ne pas toujours faire juste. «J’essaie de mettre en œuvre dans ma vie les idées que je défends dans mon livre: masculinité de non-domination, masculinité de respect, masculinité d’égalité. Je ne dis pas que c’est facile, ni que je suis un modèle. Lutter contre le patriarcat en tant qu’homme, c’est souvent lutter contre soi-même. De fait, mon livre s’inscrit dans un parcours de genre. Enfin, je suis père de trois filles: les inégalités de genre me touchent aujourd’hui personnellement.»

À quoi ressemble la société idéale que défend Ivan Jablonka? «Une société où le sexe ne serait corrélé à aucune inégalité sociale. De ce point de vue, il reste encore beaucoup à faire. J’évoque aussi l’idée, aux côtés de l’égalité femmes-hommes, de la liberté femmes-hommes: les femmes doivent pouvoir concurrencer les hommes dans les lieux de pouvoir, mais les hommes doivent aussi se définir autrement que par la conquête, la puissance et la violence. Ce n’est pas aux femmes de se remettre en cause, mais aux hommes d’adopter d’autres modèles que la masculinité de domination.»

Ces derniers doivent renoncer à leurs privilèges dus à leur sexe, remettre en question l’éducation qu’ils ont reçue, leurs réflexes et habitudes pour reconnaître et défendre l’égalité de tous, peu importe son genre. Voici entre autres, quelques éléments de l’ouvrage qui contribuent à pérenniser l’harmonie entre tous. Êtes-vous prêts à devenir un mec bien, un vrai?

«Des hommes justes», Ivan Jablonka, Éd. Seuil, 448 p.

Créé: 27.08.2019, 16h50

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les communes les plus riches ont le plus de chiens
Plus...