Passer au contenu principal

Le cheval, le meilleur ami de Derib et du Jura

Sollicité par les passionnés du Franches Montagnes, le dessinateur vernit vendredi à Saignelégier «Le galop du silence», album hommage à la seule race indigène.

«Le Galop du silence» à peine terminé, Derib a continué à dessiner des chevaux dans son atelier sous les toits de sa demeure de La Tour-de-Peilz.
«Le Galop du silence» à peine terminé, Derib a continué à dessiner des chevaux dans son atelier sous les toits de sa demeure de La Tour-de-Peilz.
VANESSA CARDOSO

Il fallait un nom débutant par «C», «Colorado» sonnait bien à l’oreille de Derib qui voyait déjà la monture guider l’allure de son album-hommage au cheval des Franches-Montagnes, «Le galop du silence». Sauf qu’avec un «Colorado» hennissant pour de vrai dans les plaines jurassiennes, autant s’économiser le risque de faire des jaloux. «Caran d’Ache» l’a donc emporté et la marque – centenaire cette année – a su apprécier la valeur du clin d’œil du bédéaste au crayon de son enfance.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.