La voix rafraîchissante d'Arthur Brügger

LittératureAuteur de récits déjà remarqués, ce Lausannois originaire de Genève publie à 24 ans un premier roman.

Arthur Brugger a étudié à l'Institut littéraire suisse.

Arthur Brugger a étudié à l'Institut littéraire suisse. Image: Zoé

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a trois ans, ce Lausannois originaire de Genève figura parmi les lauréats du Prix Jeune écrivain pour un récit qui avait pour narratrice sa grand-mère maternelle. Aujourd’hui, il nous livre un premier roman – L’œil de l’espadon – mettant en scène un héros qui, physiquement du moins, lui ressemblerait: tête ronde, cheveux châtains, yeux très myopes.

Son Charlie Fischer est apprenti dans la poissonnerie d’un grand magasin. Impressionné par ses employeurs, amoureux nigaud, disposé à suivre aveuglément les conseils d’un collègue «idéaliste», il a l’originalité de souffrir du syndrome de la gentillesse. «C’est drôle, observe-t-il, comme les gens croient que la gentillesse, c’est de l’idiotie.» Mais «voilà, je suis le gentil Charlie. Il faudrait que je devienne un peu méchant, mais je ne sais pas par où commencer.»

Très rafraîchissant ce style narratif tissé de phrases courtes, conjuguées au présent et qui s’enchaînent avec un réalisme désarmant de candeur. Il évoque celui du Parisien Emmanuel Bove (1898-1945) qui décrivait les faits quotidiens avec les mots les plus simples, sans moirure rhétorique ni érudition, en faisant un peu l’idiot, mais à la lumière d’un Dostoïevski.

Le Charlie d’Arthur Brügger décortique la vie sociale des supermarchés avec la même précision routinière qui, sur la planche de son rayon alimentaire, lui fait découper dorades et baudroies. Ses poissons, il finit par les trouver «plus bavards et plus drôles» que Monsieur Blazer, le chef des Ressources humaines. Ils viennent le tracasser jusque dans son sommeil, parfois pour lui faire la sérénade! (TDG)

Créé: 09.07.2015, 08h08

L'oeil de l'espadon

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...