Des trésors cachés de Tintin dévoilés à Montreux

Bande dessinéeL’Association Alpart a réuni des pièces inédites pour sa première «Saison du 9e art». Elle souhaite pérenniser son expo en ville.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Bon nombre de ces œuvres, toutes propriétés de collectionneurs privés européens, n’ont jamais été dévoilées en Suisse, voire même ailleurs. Nous avons ici des pépites», lance Francis Antoine Niquille, président d’Alpart. L’association bulloise, qui regroupe les amis suisses de Tintin, a mis plus d’un an à réunir les pièces inédites exposées à sa première «Saison du 9e art» à Montreux. Parmi celles-ci une statue en bronze de Tintin de Nat Neujan, sculpteur belge internationalement reconnu, créateur entre autres d’un buste d’André Malraux. Auprès du même collectionneur, Alpart a aussi mis la main sur quatre dédicaces d’Hergé, d’une valeur de 200 000 francs au total. Il y a là une dédicace du père de Tintin sur un exemplaire de Tintin aux pays des Soviets datant de 1930, à Germaine Kieckens, qu’il épousera deux ans plus tard. Ou encore un dessin sur un exemplaire du livre Les bijoux de la Castafiore adressé au roi Baudoin.

La Castafiore au «Strav’»

«Pour obtenir tous ces objets, nous avons dû avoir recours à nos nombreuses relations auprès des collectionneurs», confie Jean Rime, vice-président d’Alpart. Et si l’association a déployé autant d’efforts, c’est qu’elle entend établir Tintin à Montreux. Qui connaît déjà la ville: en 1994, la Société Moulinsart SA, qui gère les droits d’auteur d’Hergé, avait organisé dans la cité la première exposition officielle autour de Tintin en Suisse. En 2010, la Maison Visinand, centre culturel montreusien, avait suivi, avec l’exposition «La Suisse tintinophile». Et, désormais, Alpart et son président… montreusien ont pour but de revenir chaque année à Montreux. Et, surtout, d’intégrer la comédie lyrique Les bijoux de la Castafiore, actuellement en création en Belgique, au programme de la Saison culturelle 2017 de l’Auditorium Stravinski. Ils ont déjà le soutien de la Ville.

Pour l’heure, les visiteurs de la «Saison du 9e art» découvrent la bande dessinée – Hergé, mais aussi tous les grands auteurs – au travers d’un triptyque d’expositions. Fête de l’Avent oblige, un premier espace montre comment Tintin s’est invité aux réveillons de ses lecteurs. Hergé a en effet réalisé de nombreuses illustrations sur le thème de Noël, via des cartes de vœux étonnantes. Ce même espace recèle des objets dérivés et des jouets créés de 1930 à la mort d’Hergé en 1983. Industriels ou artisanaux, ils prolongent l’expérience du livre. A l’image de ces marionnettes incarnant des personnages de Tintin.

Derrière le coin sculpture, où trône la statue du héros à la houppe grandeur nature réalisée par Nat Neujan, une large place est laissée aux dédicaces de tous les grands auteurs. «La dédicace de bande dessinée n’a apparemment jamais fait l’objet d’une exposition, explique Jean Rime. Celle-ci éclaire le neuvième art sous plusieurs angles. Parfois dénoncée, la dédicace montre une relation personnelle entre un auteur et l’un de ses lecteurs.» Dans un accrochage inédit d’une soixantaine de dédicaces originales, le public retrouve, dans le trait de leurs auteurs, des personnages aussi connus que Tintin, Spirou, Obélix, Lucky Luke ou Titeuf.

En plus de ces trois «expos de la Saison», un quatrième espace donne carte blanche à des talents suisses romands pour deux expositions temporaires.

«Saison du 9e art», expositions et conférences, jusqu’au 10 janvier à l’Hôtel Helvétie. Entrée libre. www.association-alpart.ch

Créé: 26.11.2015, 08h26

Les amis suisses du héros à la houppe

L’Association Alpart, qui fête ses 10 ans cette année, réunit les amis suisses de Tintin. Sous la présidence du Montreusien Francis Antoine Niquille, 400 personnes y partagent et transmettent leur passion commune. En 2007, pour le centenaire de la naissance d’Hergé, Alpart s’était associée à l’éditeur Casterman pour éditer un album de Tintin en patois gruérien, L’afére Tournesol. L’association favorise les partenariats avec des institutions culturelles (par exemple, avec la Maison Visinand de Montreux en 2010, ou avec les festivals romands BD-FIL, BédéMania ou Tramlabulle). Elle organise des événements qui font rayonner l’œuvre d’Hergé et, à travers elle, la bande dessinée. Elle édite la revue annuelle Hergé au pays des Helvètes, stimulant par ce moyen la recherche autour des liens, nombreux et parfois insoupçonnés, entre le père de Tintin et la Suisse. La première «Saison du 9e art» à Montreux, dont le budget s’élève à près de 100 000 francs, s’inscrit dans les événements mis sur pied par l’association pour fêter sa décennie d’existence.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...