Knie célèbre ses cent ans en grande pompe

SpectacleC’est sous un chapiteau flambant neuf que le cirque fait la fête avec son public dans une tournée anniversaire teintée de nostalgie.

Pour ses cent ans, le cirque mélange traditions et nouveautés.

Pour ses cent ans, le cirque mélange traditions et nouveautés. Image: Maurane Di Matteo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a eu soudain ce grondement de milliers de pieds frappant le sol de contentement, et puis tous les spectateurs qui se lèvent pour applaudir à tout rompre les artistes du spectacle marquant les cent ans du Cirque national suisse. Vendredi soir, à la fin de la première représentation sur la plaine de Plainpalais, l’émotion était palpable.

Sur la piste, acrobates, jongleur, danseurs et comiques, en tenue majoritairement rouge et blanche, reçoivent les vivats du public en compagnie des membres de la dynastie Knie portant costard ou robe noires. Au cœur de cette belle compagnie, seul, sur son cheval, Fredy Knie junior. Le patron qui sait tout de l’art équestre et de la vie du cirque annonce alors à la ronde qu’il passe la main. Place aux nouvelles générations. Une page se tourne, et de belle manière : le grand-père descend de sa monture, y installe sa petite-fille Chanel Marie, 8 ans, puis tire sa révérence, sous les saluts du public. Rideau.

Photo: Maurane Di Matteo

Cent ans de cirque

Pour son centenaire, la famille Knie rêvait de s’offrir un chapiteau qui lui permettrait toutes les audaces techniques. Elle a donc lancé l’an dernier une campagne de financement participatif qui a dépassé toutes ses espérances. C’est dire l’attachement du public à cette entreprise familiale. Les spectateurs bénéficient désormais d’un chapiteau offrant une vue totalement dégagée, puisqu’il n’y a plus aucun mât, et des sièges décalés les uns par rapport aux autres, ce qui contribue au confort.

Les nouveaux équipements permettent des jeux de lumières surprenants. Mais ils servent surtout à projeter des images sur divers supports tout au long de la représentation. Ces affiches, photos et films d’archives retracent les moments forts et les personnalités marquantes de l’histoire du cirque. Souvenirs, souvenirs…

Photo: Maurane Di Matteo

Et ce qui frappe, dans cette plongée dans l’album familial, qui est un peu le nôtre, c’est la présence forte et incontournable des animaux durant ces dernières décennies de spectacle : les éléphants, mais aussi les fauves. Le rhinocéros, la girafe et toutes ces bêtes venues d’ailleurs. Elles ont progressivement disparu de la piste, sous la pression de certains milieux de défense des animaux. Les numéros de dressage qui ont fait la réputation d’excellence des Knie et qui leur ont permis d’apporter de l’exotisme dans les localités de toute la Suisse ne sont plus. Les temps changent. Restent les chevaux, bien sûr.

Une excellente cuvée 2019

Fredy Knie a donc fait son dernier tour de piste avec un numéro époustouflant réunissant une trentaine de fiers coursiers blancs et noirs tournant dans le manège. Sa femme Mary-José et sa fille Géraldine viennent également dans la piste aux étoiles faire preuve de leur savoir faire équestre, avant de laisser place à un numéro comique de dressage de poneys assuré par la jeune Chanel Marie. Son grand frère Ivan Frédéric s’illustre quant à lui avec Wioris Errani dans une double « poste hongroise » de haut niveau. Animaux encore avec la famille de Franco Knie junior reconvertie dans la présentation de perroquets. Ces derniers sont certes moins balèzes que les éléphants, mais bien plus vivants, drôles et colorés que les drones de l’an dernier. Surtout lorsqu’ils volent librement et à toute allure au-dessus des têtes des spectateurs.

Côté comique, les invités vedettes, Vincent Kucholl et Vincent Veillon, ont assuré en transposant ce qu’ils savent faire sur les ondes et les scènes dans le monde du cirque. Les deux complices sont connus du grand public, leurs personnages aussi. Et s’ils amusent gentiment les spectateurs en jouant les employés zélés du Knie ou un flic genevois, ils font un tabac avec leur numéro mettant en scène Serge Jaquet, le fameux toxicomane de la place de la Riponne, en stage de réinsertion sous le chapiteau. Le débraillé se fait dresseur de cirque « pour faire chier les véganes », avec son chien Rhubarbe qui n’en est pas un et qui souffre d’une sérieuse crise identitaire… Yann Rossi, en clown blanc et musicien, assure avec Davis Vassallo et Francesco Fratellini, les reprises en finesse.

Photo: Maurane Di Matteo

Pour le reste, tous les numéros au programme de cette cuvée 2019 sont d’excellente tenue. Après, il y a les goûts et les couleurs… J’ai été séduite par la prestation extrêmement originale du jongleur et danseur ukrainien Viktor Kee, qui renouvelle le genre. Touchée par la fougue de l’acrobate aérienne russe Anastasia Makeeva et impressionnée par la performance toute en muscles et en maîtrise du duo roumain «Ballance». Et comment ne pas être emballée par la troupe Sokolov ? Ses treize acrobates se sont déjà produits chez Knie dans leur numéro de planche à bascule, mais on ne s’en lasse pas, tant ils poussent haut la performance. A noter encore la présence irradiante de la chanteuse Nubya, qui donne une touche glamour à ce spectacle anniversaire rondement mené.

Créé: 24.08.2019, 16h03

Infos pratiques

Cirque Knie, plaine de Plainpalais jusqu’au 12 septembre.

www.knie.ch

Articles en relation

Pour ses 100 ans, le chapiteau de Knie s’offre un lifting

Genève Le cirque s’est installé ce jeudi à Plainpalais. Le chapiteau s’est élevé dans la matinée, et il a quelque peu changé. Plus...

Avec Vincent Kucholl et Vincent Veillon, Knie lève le rideau sur la Plaine

Cirque Les deux humoristes sont les têtes d’affiche de la tournée romande du centenaire. À voir à Genève dès ce vendredi 23 août. Plus...

La journaliste qui aimait le cirque

100 ans du cirque Knie Fan inconditionnelle du Cirque Knie, Françoise Nydegger a choisi en toute subjectivité six moments clés qui restent gravés dans ses souvenirs de spectatrice fidèle. Plus..

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...