En juin, la Fête de la musique n'aura pas lieu

ConcertsLe plus grand rendez-vous populaire genevois est annulé. Les grands festivals de l’été devraient en faire autant, mais jouent encore la montre.

La Fête de la musique en 2018, soirée rap à l’Alhambra avec les artistes genevois Di-Meh, Slimka et Makala.

La Fête de la musique en 2018, soirée rap à l’Alhambra avec les artistes genevois Di-Meh, Slimka et Makala. Image: Pierre Albouy

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le plus grand rendez-vous populaire genevois – jusqu’à 200 000 personnes par beau temps – n’aura pas lieu cette année. On s’en doutait. La tenue du 19 au 21 juin de la 29e Fête de la musique est annulée. Un report n’est pas exclu.

La nouvelle, donnée par la Ville il y a dix jours, était passée inaperçue, tant il y avait à dire sur les mesures d’urgence pour parer à la pandémie de Covid-19. Ce n’est qu’après avoir interrogé des musiciens du cru, pour prendre connaissance de leur quotidien par temps de crise, que l’information est remontée: «Les inscriptions en ligne ne sont plus possibles.» Pas d’interprètes, donc pas de concerts. En juin, il y aura sans doute du soleil pour le solstice. Mais pas de classique ni de rock sur les pavés du centre-ville.

En attendant Paléo et Cie

Pas de Fête de la musique en juin. Mais des grands festivals estivaux, oui? C’est encore le cas, mais «officiellement» seulement, répondent les organisateurs. Le Montreux Jazz Festival, dont la 54e édition doit se tenir du 3 au 18 juillet, et Paléo, 45e édition du 20 au 26 juillet, ont chacun reporté l’annonce de leurs programmations respectives. «Toute l’équipe travaille activement à la préparation du festival, afin que la fête soit belle», telle est actuellement le leitmotiv qui accompagne les messages de l’open air nyonnais. «Nous explorons toutes les pistes», répond pour sa part le festival de la Riviera, avec le tact qu’on lui connaît: «Nous aimons garder espoir…»

Cependant, tout indique que ces deux manifestations, comme Caribana fin juin, Sion sous les Étoiles ou encore Festi’neuch, vont devoir annuler elles aussi. C’est le cas également du Verbier Festival, qui vient de l’annoncer (lire ci-contre), ainsi que du géant parmi les géants de la pop, Glastonbury en Angleterre. Quand bien même la crise sanitaire serait passée – chose inimaginable à l’heure qu’il est – ces manifestations ne pourront se faire, car elles sont tributaires d’une chaîne de prestations complexes, qui relie artistes, agents, hôteliers, compagnies aériennes et, dernier wagon à rentrer en action, les prestataires techniques. Or, cette chaîne ne fonctionne plus.

L’hypothétique reprise

Reste alors l’éventualité de reporter les manifestations. En Ville de Genève, on réfléchit à déplacer la Fête de la musique plus tard dans l’année. À la fin de l’été, par exemple. Diverses options sont actuellement analysées par les organisateurs. Mais le champ des possibles reste hypothétique. «Le redémarrage d’événements culturels, s’il est autorisé, sera compliqué, envisage Laurent Marty, coordinateur de la Fête. Imaginons qu’il y ait l’envie du public et celle des artistes. Cependant, la sortie du confinement sera sans doute progressive. Et y aura-t-il seulement les forces nécessaires, notamment celles des entreprises habituelles, des prestataires de services? Peut-être que les musiciens eux-mêmes, pour s’en sortir, auront changé de métier.»

Créé: 26.03.2020, 16h25

Le Verbier Festival renonce à ouvrir ses portes 

Dans le déluge d’annulations qui s’abat depuis quelques semaines sur le monde culturel, il y a des annonces qui mouillent plus que d’autres. On placera le communiqué du Verbier Festival, rendu public dans la journée de jeudi, parmi ces dernières. La grande manifestation de musique classique, qui réunit chaque été la crème des interprètes internationaux, déclare à son tour forfait et renonce ainsi à ouvrir ses portes entre le 17 juillet et le 2 août. Bien que les dates en question soient éloignées du contexte de crise actuel, le fondateur et directeur de la manifestation a préféré prendre les devants: «Les circonstances actuelles représenteraient un trop grand risque vis-à-vis des artistes, musiciens en formation et mélomanes du monde entier», indique-t-il dans le communiqué.

Se pose désormais la question du remboursement des festivaliers ayant fait l’acquisition de billets ou d’abonnements.

La direction fait savoir que toute requête allant dans ce sens sera honorée, soit par le versement du montant dû, soit par un crédit équivalent reporté sur l’édition de 2021. Tous ceux qui le désirent peuvent par ailleurs faire don au festival de tout ou partie de l’achat. Rocco Zacheo

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Quand reprendre le travail?
Plus...