La journaliste qui aimait le cirque

100 ans du cirque KnieFan inconditionnelle du Cirque Knie, Françoise Nydegger a choisi en toute subjectivité six moments clés qui restent gravés dans ses souvenirs de spectatrice fidèle.

Image: Herve Le Cunff

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les animaux et le cirque

«Quitte à me faire mal voir par les intégristes qui prônent un cirque sans éléphants, sans tigres, sans chameaux, voire sans chevaux, et qui mènent la vie dure à la dynastie Knie, j’ai toujours aimé voir des animaux sous le chapiteau. Ceci lors des trois, voire quatre dernières décennies au cours desquelles j’ai assidûment suivi toutes les tournées du cirque national. Alors oui, bien sûr, j’ai fondu de rire ou de tendresse pour de grands clowns, frissonné devant les voltiges des trapézistes, admiré béatement les prouesses de certains artistes. Mais au moment de retenir six moments forts, ce sont principalement les souvenirs liés aux animaux qui me reviennent. Des numéros souvent présentés par des membres de la famille Knie, que l’on a pu voir grandir ou vieillir, puis disparaître de la piste, pour faire place à une nouvelle génération. Le premier souvenir remonte ainsi à 1989: le cirque sous l’eau! C’était la première fois que je voyais des otaries «en vrai», dans un bassin au cœur de la piste aux étoiles.»

Les fauves ronronnent

Photo: Laurent Crottet

«Pour fêter en grande pompe les 75 ans du cirque en 1994, les deux directeurs de l’époque, les cousins Fredy Knie jun. et Franco Knie, font la part belle aux animaux. Chacun présentera un numéro avec son animal de prédilection, qui était aussi celui de leur père. Fredy jun., qui a tout appris des chevaux de Fredy, transmet son savoir à sa femme et à sa fille et présentent tous trois un numéro de dressage libre. Franco a repris de son côté le flambeau de son père, Rolf, et va lui aussi exceller avec les géants gris dans un numéro à touche exotique. Mais surtout, les deux cousins confient à René Strickler le soin de présenter la partie «fauves», située traditionnellement après l’entracte. Le dompteur de Rapperswil offre alors un numéro tout en retenue et en bonne intelligence avec des tigres, des lions et des panthères, comme il l’avait déjà fait sous le chapiteau en 1978 et en 1991. Avec lui, pas d’esbroufe. On en oublie presque que ses protégés sont des fauves et non de gros chats bougons.»

La girafe et l’exotisme

Photo: Keystone

«Sacha Houcke est un dresseur de grand talent qui a longtemps travaillé chez Knie avec les éléphants, les chevaux et toutes sortes d’animaux. Il présente ainsi en 2000 un «tableau exotique» extraordinaire qui rassemble sur la piste des bêtes venues d’horizons et de continents différents. Il y a là un chameau et un lama, des alpagas et des guanacos, un bœuf des hauts plateaux écossais et un bœuf watussi d’Afrique orientale, un zébu nain et un buffle d’eau d’Asie. Plus deux stars incontestées du chapiteau. Le rhinocéros blanc Zeila, dressé en son temps par Fredy Knie jun., et qui avait été le premier rhinocéros à être présenté dans un cirque, et ce en 1968 déjà! L’autre vedette étant la girafe de Rothschild nommée Kigali. Sacha Houcke, non content d’avoir réuni sur le rond de sciure tous ces animaux venus d’ailleurs, parvient encore à mettre une selle sur le dos de Kigali. Il est un des rares dresseurs à avoir chevauché une girafe et l’avoir fait piquer un sprint au ralenti. Magique!»

Le temps des géants gris

«Pendant cette tournée, ils sont encore sept à occuper toute la piste. Sept éléphants d’Asie répondant au doux nom de Patma, Siri, Dehli, Ceylon, Sabu, Rani et Sandry. Leur simple présence sous le chapiteau fait encore toute la différence! Il leur suffit d’entrer nonchalamment sous le feu des projecteurs pour fasciner le public par leur démesure, leur lenteur, leur puissance. L’effet de masse est frappant. L’odeur aussi! Je n’ai pas le souvenir précis de ce que les deux Franco Knie leur ont demandé de faire cette année-là dans leur numéro de dressage libre. Si ce n’est qu’il émanait de cette prestation pachydermique une force tranquille, une évidence à se mouvoir à l’unisson dans le rond de sciure, sous les encouragements de leurs deux dresseurs. Franco père a commencé à travailler avec Franco fils depuis 1999, et tous deux œuvrent en bonne complicité avec les géants gris. Ils aiment aussi jouer les contrastes en invitant la gracieuse Linna Knie-Sun à danser avec leurs protégés.»

La poste hongroise

Photo: Keystone

«D’autres avant elle, et après elle aussi, sont parvenus à présenter ce numéro créé en 1827, dit-on, par Andrew Ducrow sous le nom de «Courrier de Saint-Pétersbourg». N’empêche: en 2008, Géraldine Knie est sous les feux des projecteurs avec sa fameuse «poste hongroise». La belle écuyère, qui est au mieux de sa forme, se tient debout et en équilibre sur deux étalons noirs lancés à belle allure. Elle va laisser passer tour à tour sous ses jambes d’autres chevaux. À chaque fois, elle devra se pencher pour attraper les rênes de l’animal au trot qui viendra compléter l’attelage. Et là, je n’arrive hélas pas à trouver dans le programme précieusement conservé le nombre de chevaux impliqués dans ce numéro impressionnant qui exige de l’adresse et un grand savoir-faire avec les chevaux. Ce que Géraldine maîtrise, et avec grâce. Son fils aîné, Ivan Frédéric, refera ce numéro de grande tradition équestre en 2017 et lors de cette tournée 2019, avec le bonheur que l’on sait.»

Les animaux domestiques

Photo: DR

«À défaut de pouvoir encore montrer des éléphants ou des fauves en tournée, le cirque a bien dû se rabattre sur des bêtes qui ne posent pas de problèmes particuliers au niveau éthique, étant rodés depuis belle lurette au contact de l’homme: les animaux domestiques. En plus des chevaux qui jouissent chez Knie d’un statut privilégié, on a vu ces dernières années des prestations de chèvres, de cochons laineux et même de chats. Essayez de demander à votre Mistigri de sauter dans un cerceau ou de faire le beau sur commande, et vous apprécierez la prouesse du dresseur. Mais c’est avec le meilleur ami de l’homme que Rosi Hochegger a fait un tabac en 2014, en dansant avec ses chiens! Huit toutous de toutes tailles ont alors réalisé des prouesses que personne encore n’a réussi à faire exécuter à son labrador. Maurice Béjart aurait apprécié, lui qui écrivait dans le programme de la tournée 2006: «Un vrai cirque, c’est l’homme et l’animal. Sans l’animal, il n’y a pas de cirque…»

Créé: 15.06.2019, 20h32

Articles en relation

Les nouveaux circassiens quittent la piste

Scène Poétique, le cirque contemporain préfère l’émotion à l’enchaînement de numéros virtuoses. Plus...

Le logo qui ne vieillit pas et dit tout en un clin d’œil

Décryptage d'une œuvre Le clown qui tient les lettres du nom du cirque en équilibre sur son genou a été créé en 1956 par le Bâlois Herbert Leupin. Ludique, coloré et graphique, il résiste à toutes les modes. Plus...

Après la piste, le chevalet

100 ans du cirque Knie Rolf Knie junior a fait de l’image du cirque la source de sa vie d’artiste peintre. Plus...

Un siècle d’évolutions et de révolutions sous chapiteau

Spectacle Le patriarche Fredy Knie junior (72 ans) garde précieusement l’ADN équin du cirque national, mais reste très ouvert aux suggestions de son beau-fils Maycol Errani, figure désormais centrale des Knie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.