Comment jeter un œil à l’intérieur d’une ruche?

PhotographieL’exposition «Inside Out» propose au visiteur une immersion dans l’univers de certains métiers insolites.

Maud Guye-Vuillème a investi le hall de l’UBS des Acacias (photo) avant d’installer «Inside Out» à la Cité du Temps.

Maud Guye-Vuillème a investi le hall de l’UBS des Acacias (photo) avant d’installer «Inside Out» à la Cité du Temps. Image: GUILLAUME MEGEVAND

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle rêvait d’être une petite souris pour glisser son regard partout… En quelque sorte, c’est ce qu’elle a fait, c’est ce qu’elle est, et nous avec. En postant son appareil au cœur d’endroits insolites, la photographe genevoise Maud Guye-Vuillème nous offre l’occasion de découvrir des métiers un peu particuliers de l’intérieur: que voit l’apiculteur en tête à tête avec sa reine? Le ramoneur affairé à décrotter sa cheminée? Le brasseur devant sa cuve?

Mais la jeune autodidacte de 36 ans ne se contente pas de nous proposer ses clichés de visages capturés en gros plan. Grâce à de hautes boîtes en bois dans lesquelles on se plonge, c’est à une immersion qu’elle convie son visiteur avec son exposition «Inside Out.» Immersion sensorielle presque complète, puisque non seulement l’œil mais aussi le nez sont sollicités. Ne manque que les bruitages pour savoir ce que ressent l’éboueur sur son camion-benne face au sac-poubelle.

Un appareil dans le frigo

L’aventure a commencé il y a six ans. «C’était l’été. J’étais en vacances dans une maison en Provence avec des amis et j’ai eu envie de voir la tête qu’ils faisaient lorsqu’ils ouvraient le frigo pour se servir un verre au «cubi» de rosé», raconte Maud Guye-Vuillème en souriant à cette évocation. «J’ai donc posé mon appareil dans le frigidaire avec une télécommande… Il fallait voir!»

La blague a tourné à l’obsession. «Je voulais être à l’intérieur du lave-linge, de la boîte à gants. Je saisissais toutes les occasions d’être inside.» Comme elle aime «rencontrer des gens», Maud est allée plus loin: «J’ai décidé alors de photographier des personnes dont on connaît mal le métier et sous un angle que l’on ne voit jamais. J’imaginais une découverte complètement immersive de ces artisans et professionnels.»

Quatorze Romands

Ils sont quatorze, tous Romands, et les voilà mis en boîte. De forts jolis casiers blanc et blond en l’occurrence, réalisés par les élèves menuisiers du Centre de formation professionnelle en construction. Inscrits à l’extérieur des caissons, un chiffre, une anecdote et une devinette. «C’est une sorte de quiz pour deviner de quel métier il s’agit», commente Maud Guye-Vuillème, qui recommande vivement de se prêter au jeu.

Une fois que c’est fait, on s’immerge dans la boîte et là, on se trouve nez à nez avec… Devinez qui! Les clichés sont hyperréalistes, les couleurs saturées. Les odeurs liées à ces métiers peu banals, mises au point par le parfumeur genevois Givaudan, ajoutent une touche à l’illusion d’y être. «La photo la plus difficile à réaliser?» Maud réfléchit puis rit: «Le ramoneur. J’étais enceinte et j’ai mis trois heures pour me glisser dans le conduit de cheminée!»

La jeune femme ne va pas en rester là; d’autres professions originales la titillent, et l’exposition «Inside Out» va voyager en Suisse.

«Inside Out» Cité du Temps, pont de la Machine 1, du 3 mai au 11 juin, tous les jours de 9 h à 18 h.

Créé: 03.05.2016, 11h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...