Passer au contenu principal

Jean-François Duval et la dame aux coyotes

Le journaliste genevois a réuni en un volume ses entretiens avec la spécialiste de la «mort prochaine», Elisabeth Kübler-Ross.

Jean-François Duval
Jean-François Duval
Chris Blaser

Bâloise de naissance, psychiatre à Chicago, pionnière des soins palliatifs, Elisabeth Kübler-Ross a vécu de 1926 à 2004. Elle avait très bien expliqué les cinq stades émotionnels par lesquels passent les gens qui sont condamnés par une maladie ou frappés par un deuil. Ses séminaires étaient très suivis dans le monde entier et ses livres sont continuellement réédités.

Le reporter genevois Jean-François Duval a voulu la rencontrer, alors qu’elle vivait dans le désert, près de Scottsdale en Arizona, gravement handicapée par un AVC. Ce sont les interviews réalisées lors de ses deux visites, en 1996 et 1997, qui sont réunies dans «Elisabeth Kübler-Ross va mourir et danse avec les loups».

Des loups qui sont en fait des coyotes, familiers des abords de sa maison. Le récit de ces deux visites restitue de manière très vivante le décor étonnant des dernières années de la dame. Son caractère, son autorité et ses convictions ressortent clairement de ces entretiens.

Alitée, aidée par une Mexicaine ne vivant pas avec elle, la vieille dame est seule la plupart du temps dans cet endroit perdu, où son fils l’a conduite après l’incendie criminel de sa maison de Virginie. Sa sollicitude pour des enfants condamnés par le sida, qu’elle logeait chez elle, avait éveillé la terreur du voisinage. À peine arrivée à Scottsdale, en 1995, elle avait subi un premier AVC et depuis lors elle attendait résolument la mort.

«Elisabeth Kübler-Ross va mourir et danse avec les loups» par Jean-François Duval, Éditions Socialinfo, 97 p.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.