Passer au contenu principal

Jean Stern: «Nous avons besoin de vide et d’espace»

sans le socle revient sur le programme d’art dans l’espace public de la Haute Ecole d’art et de design.

Peinture fluorescente et graviers sur la plaine de Plainpalais, imaginé par Yoann Mathurin.
Peinture fluorescente et graviers sur la plaine de Plainpalais, imaginé par Yoann Mathurin.
VILLE DE GENEVE/ALAIN GRANDCHAMP

Voici dix ans que la Haute Ecole d’art et de design (HEAD) sort de ses murs. En 2004, ALPes – pour Art, Lieu, Paysage et espaces sonores – est créé au sein de l’école. Laboratoire ouvert à tous les étudiants, son but est de répondre à des commandes d’interventions dans l’espace public. Le Genevois Christian Robert-Tissot a repris les rênes à la suite de Jean Stern. Pour conclure un cycle, l’ancien enseignant a dirigé avec Ivonne Manfrini sans le socle, une publication sous forme d’état des lieux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.