Quand le jazz fait chalouper la plage

Concerts Hermance est passée entre les gouttes pour son festival. Excellente musique sur les scènes et belle ambiance autour.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«A 19 h 02, la pluie s’est arrêtée. Pile au moment où la chanteuse a lancé sa première note sur la scène de la plage!» Pour un peu, Pierre-Edmond Gilliand y verrait une intervention céleste. Le président de l’association Jazz sur la plage et programmateur, depuis dix ans, de ce festival de belle tenue qui anime Hermance chaque fin d’été, se disait «extrêmement content» à l’issue de la manifestation. «Même si, précise-t-il, nous perdons beaucoup d’argent cette année.» Au lieu des 5000 personnes attendues, 2500 seulement ont fait le déplacement. «C’est 15 000 à 20 000 francs de manque à gagner sur les buvettes qui, tenues par des bénévoles, sont toutes au bénéfice de l’association.»

Tant pis pour les frileux et autres timorés de la météo… Le Jazz sur la plage est en effet béni des dieux samedi soir, et les coupe-vent qui ont pris le risque d’une ondée ne regrettent pas leur témérité. Les concerts démarrent à 19 heures dans une lumière saturée de vert fluo, d’anthracite et de doré. Téléphones en main, les gens courent en tous sens pour capturer au raz de l’eau l’instant magique. Il l’est d’autant plus que sur la grève coule la musique. Les portables tombent au fond des poches, les oreilles se dressent, les spectateurs se massent au pied de la scène de la plage pour se mettre à l’unisson de l’African Jazz Quartet et de sa chanteuse, qui les apostrophe: «Sunny one so true, I love you… I all love you!» Le mercure monte.

Bouzouki et jazz manouche

Il grimpe carrément dans la grange des Dix-Vins, où le trio Rebeteke transporte son public dans les tavernes du Pirée. Nontas Xygalas à la voix et guitare, Lefteris Tsikouridis au bouzouki et Ilias Russbach à la guitare manouche métissent le rebétiko – ces chansons des quartiers pauvres d’Athènes nées dans les années 20 au carrefour d’influences hellénique, balkanique, juive et ottomane – avec des accords manouches, pour donner vie à leur «manetiko».

Autre scène hermançoise, le Caveau des vignerons. Les trois comparses de l’excellent That Pork ont installé leur piano à queue, leur saxo et leur batterie dans ce formidable décor de cuve et de pressoir. Ganesh Geymeier, Marc Méan et Maxence Sibille laissent filtrer leur plaisir de distiller un jazz qui ne ressemble à rien d’autre de ce qu’on entendra ce soir-là à Hermance.

Retour sur la plage pour un final qui fait oublier la petite brise frisquette qui infuse du Léman. Frank Woeste, qui a travaillé au piano cinq ans aux côtés d’Ibrahim Maalouf, est ce soir en quartet. Le pianiste d’origine allemande joue plusieurs morceaux qu’il a composés pour son dernier album sorti cette année, Pocket Rhapsody, inspiré du voyage, dont cette superbe mélodie élaborée à Nouakchott avec des musiciens mauritaniens.

Paco Séry, génial cabotin

Impossible de quitter Hermance sans avoir admiré l’incroyable virtuosité de Paco Séry à la batterie, sans avoir souri devant son show de génial cabotin. Aux pieds de l’artiste, un jeune homme danse dès les premiers accords, bientôt rejoint par des dizaines de spectateurs qui ondulent, sous le charme. Avant de suivre en riant les élucubrations déjantées de la fanfare PAK! Ces onze jeunes Nantais ont égayé à diverses reprises le Jazz sur la plage 2016, qui fêtera l’an prochain son 25e anniversaire.

Créé: 21.08.2016, 19h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Quand reprendre le travail?
Plus...