Les jardins enluminés de Pétrarque

DécryptageL’exposition «Des jardins & des livres», à la Fondation Martin Bodmer, rend hommage au poète italien.

Cette image illustre le sonnet 280 du «Chansonnier» de Pétrarque, exposé cet été à la Fondation Bodmer.

Cette image illustre le sonnet 280 du «Chansonnier» de Pétrarque, exposé cet été à la Fondation Bodmer.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Celui qui a réalisé le dessin ci-contre est mort en 1511, à l’âge de 78 ans. Il s’appelait Bartolomeo Sanvito et sa ville était Padoue. La Fondation Martin Bodmer expose cet été le volume qu’elle possède du «Chansonnier» de Pétrarque, enluminé vers 1500 par Sanvito. Le miniaturiste était au sommet de son art à cette époque, comme en témoigne la finesse exquise de son travail. L’ouvrage est un recueil de poèmes inspirés à Pétrarque par une noble dame provençale, Laure de Sade, aïeule du célèbre marquis. Le jeune homme l’avait aperçue pour la première fois en 1327 en Avignon. Son amour pour elle fut platonique.

Que faisait ce jeune Italien de 23 ans dans le Comtat Venaissin? Il y avait suivi ses parents, chassés d’Italie pour des raisons politiques. Étudiant à Carpentras, il s’attacha au Vaucluse, notamment au site exceptionnel de la Fontaine-de-Vaucluse, d’où surgit la Sorgue. C’était sa «vallée close», un lieu calme et enchanteur, un jardin naturel qui le fascinait.

L’exposition «Des jardins & des livres», à la Fondation Martin Bodmer, à Cologny, ne pouvait pas manquer de rendre hommage à ce poète sensible à la magie des jardins. En ouvrant son volume du «Chansonnier» à la page que nous reproduisons, la Fondation Martin Bodmer dévoile une image riche de détails. Elle illustre le sonnet 280, qui s’appelle «Dans le même lieu elle naquit et mourut». Écrits avant et après la mort de Laure, les poèmes en italien de Pétrarque témoignent d’états d’âme très variés. Dans le sonnet 280, tout va mal. La femme aimée n’est plus là. De la prison dorée de son amour perdu, il voit le phénix s’en aller, la source se tarir, un navire heurter un rocher et le laurier rompu traîner par terre.

«Des jardins & des livres» Jusqu’au 9 septembre à la Fondation Bodmer, à Cologny. Voir: fondationbodmer.org

(TDG)

Créé: 22.06.2018, 00h17

Alors que Laure a la tête dans les nuages (à droite), Actéon, parce qu’il a contemplé Diane nue, se retrouve transformé en cerf pourchassé par ses propres chiens jusqu’au tombeau (à gauche). Un triste exemple dont Pétrarque connaît le goût amer, puisque Laure était aussi chaste que Diane.

Voici le livre du «Chansonnier» (20 x 12 cm) tel qu’il est présenté dans l’exposition. L’illustration de Bartolomeo Sanvito attire le regard par son élégance et sa fraîcheur. La façade de la «prison d’amour» du poète est du plus pur style Renaissance italienne.

«Ayant vu le feuillage épars, L’arbre divin brisé, la fontaine tarie…» dit ce sonnet empreint de tristesse. Quoi de pire qu’une source tarie quand on a contemplé si souvent celle de Fontaine-de-Vaucluse?

«Dans un nuage obscur dont l’ombre la protège. Un serpent la blesse au talon!…» Cette jeune femme est encore une incarnation de Laure, qui dans la vraie vie n’a pas succombé à une morsure de serpent. Elle serait morte à 38 ans de la peste noire.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

RTS: l'actu ira à Lausanne
Plus...