Passer au contenu principal

Le Japon fait fureur à Carouge

La 5e fête japonaise a battu son plein ce week-end, devant le théâtre de Carouge. Entre kimono, saké et «cosplay», plongée au cœur de ce curieux univers.

Il y avait foule ce week-end sur la place devant le Théâtre de Carouge. Foule de curieux et de gamins, retenus ceux-ci par les animations ludiques, ces autres par les étales culinaires. Sauf qu’ici, comme chaque automne depuis cinq ans, le petit blanc du pays a été remplacé dans les gobelets par le liquide incolore, non moins enivrant, du saké. Fête japonaise oblige.

«Konnichiwa. Bonjour.» Sur la scène de la salle des fêtes, à peine en retrait des stands, une jeune femme en tee-shirt blanc tient le micro, s’adressant aux visiteurs en deux langues. Le japonais pour la communauté d’origine, joliment endimanchée de kimonos plus ou moins élaborés, venue avec grand-père et nouveau-né. Et les «autochtones», la grande majorité des visiteurs, en famille eux aussi. Dont une part importante tout de même d’Occidentaux tombés en fascination pour la culture japonaise.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.