Jacques Weber et les avatars de Krapp

ThéâtreCette semaine, la Comédie reçoit des huiles: Jacques Weber dans «La dernière bande» de Beckett, sous la houlette de Peter Stein.

Jacques Weber est Krapp, qui accumule les ans et les sons.

Jacques Weber est Krapp, qui accumule les ans et les sons. Image: DUNNARA MEAS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Que les âges, loin de se chasser, s’interpénètrent au fil d’une vie, personne ne l’ignore aussitôt la mi-parcours atteinte. Mais s’il y en a un qui a creusé le phénomène avec plus d’acuité et de poésie que quiconque, c’est bien Samuel Beckett. Il suffit de penser à l’increvable Winnie dans Oh les beaux jours pour mesurer combien le dramaturge savait prêter l’oreille aux énergies contraires qui s’accumulent au cours de nos futiles séjours terrestres.

Dans La dernière bande (1958), l’Irlandais étreint carrément la thématique: son héros, le vieux scribouillard Krapp, enregistre à chacun de ses anniversaires sa propre voix qui revient sur les événements de l’année écoulée, puis réécoute plus ou moins aléatoirement ses bandes passées. Ainsi, quand il fête ses 69 ans, il s’entend à 39 ans évoquer ses amours de 27 ou 29 ans. Sans nostalgie ni abattement, le rituel instaure un dialogue entre les temps comme entre les moi. Quitte à friser l’absurde, l’élan perdure: «Sois de nouveau», répète-t-il.

L’avatar de Krapp tel qu’il nous vient ces jours à Genève adopte les traits du prolifique Jacques Weber. Succédant à des interprètes de la trempe de Harold Pinter, Bernhard Minetti, Robert Wilson ou Klaus Maria Brandauer, le comédien français joue le monologue sous la direction de Peter Stein, ancien patron de la Schaubühne de Berlin. Lequel préfère ici, à la seconde, la première version du texte, plus proche de l’art du clown, ambivalent entre tous. Pendant ce temps, à Renens, c’est Omar Porras qui prête son talent au même Krapp, sous la houlette du Britannique Dan Jemmet.

«La dernière bande» La Comédie, du 28 nov. au 2 déc. Conférence de Charles Méla ve 1er déc. à 18 h 30, 022 320 50 01, www.comedie.ch (TDG)

Créé: 27.11.2017, 19h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...