Passer au contenu principal

«J’arrive à leur expliquer leur propre mode d’emploi»

La psychothérapeute Solène Laurenceau décode le cerveau des surdoués dans un nouvel ouvrage.

Pour rejoindre le cabinet de Solène Laurenceau à Conthey, les explications sont précises jusqu’à se chiffrer en pas: 30 du trottoir à sa porte. Ses petits et grands patients apprécient des indications claires, explique la psychothérapeute qui travaille depuis une vingtaine d’années avec les personnes surdouées, ou comme on dit aujourd’hui, à haut potentiel (HP). Formée à l’Université de Genève en psychologie de l’enfant auprès de Jean Piaget, elle a observé lors d’une expérience en milieu hospitalier que «certains patients au lourd passé psychiatrique avaient en fait 160 de quotient intellectuel (Q.I.). Simplement la réalité est différente dans leur mode d’organisation, de comportement, de relation.» Elle-même maman de deux enfants HP, elle s’est passionnée pour la richesse de ces personnalités dont elle décode les mécanismes dans un nouvel ouvrage, «Mon cerveau ne s’arrête jamais. Hauts potentiels, mode d’emploi». «Je trouve enthousiasmant la manière dont ils fonctionnent. J’essaie d’être une traductrice de leur mode de pensée. J’arrive à leur expliquer leur propre mode d’emploi qui leur manque.» Entretien.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.