Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

«L’humour est une forme d’intelligence»

Le metteur en scène italien Stefano Poda a inséré dans son décor des «Contes d’Hoffmann» «quelques pièces chéries» qui sont aussi ses «souvenirs d’artistes» et ses «obsessions».

Sur le plateau, vous avez installé toutes vos sculptures. Où sommes-nous?

Pouvez-vous commenter quelques pièces et leur rapport aux «Contes d’Hoffmann»

Parlez-vous là du personnage de l’opéra ou de l’écrivain Hoffmann?

Vos spectacles sont souvent sombres et tragiques. Comment traitez-vous la dimension humoristique présente chez Offenbach?

Quel rôle donnez-vous au diable dans ce contexte?

Ce cabinet de curiosités n’est-il pas aussi le vôtre, et Hoffmann votre double?