Huit bannières bigarrées flottent au vent à Baby-Plage

Art visuel GE200Un projet artistique déploie ses fanions sur plus d'une année autour de la rade pour fêter le bicentenaire de Genève en tant que canton suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Face aux voiliers amarrés à côté de Baby-Plage, huit grandes bannières, installées depuis hier matin, claquent fièrement au vent. «Oh non, il y a déjà une caque d’oiseau, il faudra que je la fasse nettoyer…» déplore l’auteure du projet Patricia Terrapon – membre de l’association CIANI qui s’est allié à GE200 pour hisser les toiles – en découvrant les œuvres. Les huit étendards, réalisés chacun par un artiste local différent, représentent l‘annexion de Genève à la Suisse, en l’honneur du bicentenaire. De petites plaques explicatives – encore absentes vendredi matin – apprendront aux promeneurs de la rade le nom de l’artiste et la visée de l’œuvre.

Mylène Farmer en vieux grenadier

Ainsi, la mosaïque de photos des actuelles Mouettes Genevoises symbolise le débarquement des Fribourgeois et des Soleurois le 1er juin 1814, tout comme les points noirs et rouges flottant sur un lac de points bleus figurant sur une autre bannière. Sur l’étendard du milieu, le dessin d’une rouquine aux airs de Mylène Farmer dessinée en habits de vieux grenadier: «La dessinatrice Angela Cardona allie la tradition de l’institution militaire et l’apparition des droits de la femme, explique Patricia Terrapon. La vieille grenadière tient son fusil «au repos», elle n’obéit donc pas au garde-à-vous d’un officier.»

Concrètement, comment réalise-t-on des fresques sur des toiles de 6 mètres sur 1,20 m? «Les peintres et dessinateurs ont réalisé leur illustration sur un support, qui a ensuite été scanné à très haute résolution et imprimé sur les drapeaux, tandis que les designers, photographes ou architectes ont directement travaillé le visuel sur ordinateur», explique Patricia Terrapon, qui a rassemblé les œuvres.

L’emblème de Genève, mal vu à cause du MCG

«Le but de ce projet était de décloisonner l’art contemporain en le sortant de sa tour d’ivoire pour lui faire prendre l’air de la rade», récite-t-elle. En effet, les 72 personnes participant bénévolement au projet ont «entre 8 et 80 ans», et compte beaucoup d’inconnus: «Je ne voulais pas d’un concept élitiste avec les mêmes artistes contemporains.»

Autre difficulté dans le monde artistique, la récupération des emblèmes par les partis politiques déprécie l’objet qu’est le drapeau: «L’emblème de Genève, puisque utilisé par le MCG, est mal vu, par exemple. On m’a même demandé pourquoi je m’occupais d’un projet d’art nationaliste… regrette Patricia Terrapon. Avec ces bannières, j’ai plutôt cherché à détourner le support patriotique, pour en faire des symboles interprétables par tout le monde.

Les huit bannières, qui resteront à Baby-Plage jusqu’au 11 juin, sont la première étape d’un projet de plus vaste envergure: en septembre, 24 drapeaux différents, mais réalisés dans le même esprit, orneront le pont du Mont-Blanc. Et dès le 19 mai 2015, date anniversaire de l’entrée officielle de Genève dans la Confédération helvétique, 72 drapeaux au total seront hissés tout autour du lac.

Créé: 30.05.2014, 17h22

Le week-end est chargé d’histoire comme d’événements commémoratifs. A ne pas manquer notamment, samedi 31 mai, le grand défilé du bicentenaire met à l’honneur les traditions suisses et genevoises, de 1814 à nos jours (musique, drapeaux, costumes, véhicules…). Départ au parc des Bastions à 14 h 30, arrivée au Port-Noir à 16 h 30.

Dès 16 h, six barques à voiles latines du Léman se laisseront admirer au large du quai Gustave-Ador. Entre-temps, les saynètes se poursuivent au Jardin anglais.

Dimanche 1er juin à 9 h, au même endroit, place à la régate. Enfin, tandis que la parade navale rappellera le débarquement de 1814, dimanche à partir de 15 h, la cérémonie officielle célébrera l’entrée de Genève dans la Confédération helvétique. En présence des autorités fédérales, cantonales et communales. (L. D.S.)

Notre dossier sur le bicentenaire et l'accès au site officiel ge200.ch, à la page Facebook du 200e et #ge200.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus: le Salon des inventions de Genève reporté en septembre
Plus...