George Orwell se dévoile à travers trois cent trois lettres

Livre«Une vie en lettres» présente une partie de la correspondance de l’auteur de «1984».

George Orwell, de son vrai nom Eric Blair.

George Orwell, de son vrai nom Eric Blair. Image: Associated Press

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour la première fois, des centaines de lettres issues de la correspondance de George Orwell entre 1903 et 1950, année de sa mort, sont dévoilées au public francophone. L’éditrice Marie Hermann, auteure de la préface d’Une vie en lettres , était de passage à Genève la semaine passée. Elle décrit ce personnage hors du commun.

Quels sont les faits marquants de la vie de cet écrivain?

A travers ces écrits, on peut suivre son parcours, dans toutes les étapes de sa vie, à commencer par ses années d’internat alors qu’il avait 8 ans. On découvre son expérience de libraire à Londres, l’écriture de ses premiers romans et les corrections qu’il devait y apporter afin d’éviter la censure. Des lettres dévoilent également les six mois passés dans les tranchées républicaines durant la guerre civile espagnole, la balle franquiste reçue à quelques millimètres de l’aorte, ses séjours au sanatorium à Marrakech ou sa vie à Londres, sous les bombes, durant la Seconde Guerre mondiale. On se plonge dans son intimité familiale, ses soucis d’argent et les nombreuses maladies. Ce qui en ressort, c’est cette conscience omniprésente de la précarité de la vie. Grâce à ses lettres et à celles des personnes qu’il a côtoyées – en particulier sa première femme, Eileen –, on découvre un homme pudique, modeste et droit.

Il était très engagé politiquement, mais quelles étaient les causes qui l’ont guidé?

En résumé, je dirai qu’il était profondément anticolonialiste, anti-impérialiste et anticapitaliste. Il a façonné sa pensée au gré de ses expériences sur le terrain. Il partageait le quotidien de ceux qui souffrent sans s’acoquiner avec le pouvoir. Ces missives permettent de suivre l’évolution de sa pensée politique.

Son dernier ouvrage, «1984», a eu un succès planétaire. Comment a-t-il vieilli?

Il reste d’une actualité stupéfiante. Lorsque l’on voit Londres aujourd’hui, où il n’y a pas un seul mètre carré qui ne soit scruté par des caméras de vidéosurveillance, on réalise à quel point il était visionnaire. Même l’appartement où il a vécu est actuellement dans le périmètre d’une caméra. Il vivait dans la réalité et disait que ce monde-là ne lui plaisait pas. Le monde dont il parle n’a pas changé. Il a peut-être même empiré.

George Orwell. Une vie en lettres. Editions Agone, 672 pages.

Créé: 23.11.2014, 20h57

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...