Un Genevois télescope l’art et la BD

ExpositionGreg Hug détourne héros et objets de leur fonction. Un bric-à-brac plein d’humour.

«Où est Yellow Kid?» une des œuvres de Greg Hug exposées en l’Île. Les héros fameux s’y coudoient dans un espace restreint.

«Où est Yellow Kid?» une des œuvres de Greg Hug exposées en l’Île. Les héros fameux s’y coudoient dans un espace restreint. Image: ANNA PIZZOLANTE | REZO.CH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Est-ce son regard étonné qui surprend le plus? Ou le raton laveur qui se balade sur son épaule gauche pendant que Pinocchio prend ses aises sur son flanc droit? Dans une petite vitrine carrée, Tintin peut bien feindre la surprise. Tout autour du petit reporter d’Hergé, ou plutôt d’une poupée à son effigie, grouille une ribambelle de personnages de bande dessinée ou de dessin animé fameux. Des figurines coincées à l’intérieur d’un espace des plus exigus. On reconnaît notamment Snoopy, le chat Garfield, quelques Schtroumpfs ou encore Astérix sur une petite barque en plastique. L’ensemble a été imaginé par un artiste plasticien genevois, Greg Hug, et se découvre en l’Île aux côtés d’autres installations créées par cet as du moulage déjà apprécié du côté de Halle Nord, Artamis ou Espace Labo.

Saynètes en volume

S’inspirant d’une foultitude de comic strips, ces BD de quelques cases disposées le plus souvent horizontalement, Hug télescope l’art et la bande dessinée. «Je conçois des saynètes comme le ferait un auteur, mais au lieu de les crayonner et de les encrer, je les mets en volume», raconte l’intéressé devant trois petites étagères mettant en scène Little Nemo, héros d’une série visionnaire créée par l’auteur américain Winsor McCay en 1905. À l’aide de figurines en plastique trouvées dans des brocantes et des bric-à-brac, de pâte à modeler, de silicone ou de résine polyester, ce cofondateur d’une entreprise d’emballage d’œuvres d’art détourne les objets en en proposant une relecture pleine d’humour.

L’homme n’en est pas à son coup d’essai. Du 15 mai au 29 septembre dans l’enceinte des HUG, Hug a joué avec différentes pièces d’une collection médicale en les amalgamant à des bibelots chinés ou créés pour la circonstance. Des dinosaures y déambulaient près d’un urinal, tandis qu’un cow-boy côtoyait une prothèse de hanche. Un véritable cabinet de curiosités très apprécié des nombreux visiteurs. «J’aime éloigner les choses de leur fonction primaire pour leur faire raconter de nouvelles histoires.» Ainsi de ces Schtroumpfs circonspects devant une fausse statue antique en pleine érection. Ou de ces Dalton sortis plus blancs que blancs d’une machine à laver.

Attentif aux couleurs, aux textures, aux positions des personnages comme à leur expression, Greg Hug se bricole ses propres strips sans se départir d’un sourire en coin. «Dans le milieu artistique, on a volontiers tendance à se prendre au sérieux. Personnellement, j’aime bien glisser un peu de malice et d’ironie dans mes travaux», explique ce jeune quadra qui soigne la mise en scène de ses installations comme les sketchs d’un petit théâtre.

Œuvres en résonance

Visibles depuis le 10 octobre, ses strips en volume n’ont pas laissé indifférents les visiteurs de passage. «Les gens aiment découvrir en 3D ce qu’ils voient d’habitude en 2 D. Et ils apprécient le côté amusant de l’expo.» Pour l’accompagner en l’Île, Greg Hug a convié trois artistes dont il apprécie le travail. Dans les domaines de l’art contemporain, de l’illustration et de la bande dessinée, Thomas Bonny, Guy Mérat et Helge Reumann exposent des œuvres qui entrent en résonance avec le travail de Hug. «Je voulais montrer que sur une même thématique, il peut y avoir plusieurs regards.» À découvrir sans tarder.

Greg Hug, «Strip». Jusqu’au 9 novembre, Papiers Gras, 1, pl. de l’Île. Lu-ve 12 h-19 h; sa 10 h 30-18 h 30

Créé: 16.10.2019, 15h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hong Kong: un pays, deux systèmes
Plus...