Genève la nuit, une ville qui a du son

Vie nocturneDes Terreaux au Central Station via le Cabinet, les adresses pour écouter concerts et DJ exquis foisonnent. Notre sélection.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des adresses nocturnes pour écouter de la bonne musique, des groupes de rock, un chanteur solo, de l’électronique ou des DJ? Lorsqu’on se met en tête de faire une liste, le résultat s’avère copieux. Voici une trentaine de lieux reportés sur la carte de la ville: autant d’enseignes, le plus souvent de petit gabarit, des bars pour la plupart, des magasins parfois, qui présentent leur programmation au coin du zinc ou dans de véritables salles de concert, souvent dans les caves en sous-sol. Notre choix, nécessairement subjectif, suit deux critères: la qualité des musiques proposées et le caractère social des lieux.

Une précision: nous n’évoquerons pas les Arena, Alhambra, Manège d’Onex, salle communale de Plainpalais, Epicentre de Collonge-Bellerive, etc. Ces salles accueillent des organisateurs extérieurs ou élaborent leur propre programmation, également de qualité. Nous les avons mises de côté cependant. Les lieux que nous avons pointés ont ceci de particulier qu’ils représentent, chacun, une scène musicale propre à Genève. On y écoute des artistes internationaux. Mais aussi, et surtout, des musiciens du cru. Ce sont donc des lieux identifiables par leurs caractéristiques culturelles, qui se font l’écho de la créativité locale. Qu’on songe à l’affiche house du Silencio, à l’expérimental de la Cave 12, au jazz du One More Time, repaire de l’Association genevoise des musiciens de jazz. Ces lieux s’identifient également par leurs caractéristiques d’ordre social: écouter un groupe de folk trash dans la cave du Cabinet, au boulevard de Saint-Georges, c’est se retrouver, à l’étage du dessus, parmi une faune bigarrée mêlant autour du bar professions libérales et artistes de tout poil. Tandis qu’au 6, rue des Terreaux-du-Temple, à l’enseigne du Collectif pour une vie nocturne riche, vivante et diversifiée, cet autre local en sous-sol mis à disposition par la Ville réunit, par l’intermédiaire de 54 associations culturelles, les 18-25 ans.

Du PAV aux Grottes

De cette radiographie nocturne, deux éléments émergent encore: depuis la fin des squats, le milieu alternatif, nourri par une nouvelle génération d’individus, a migré en grande partie vers des enseignes privées: c’est, parmi les derniers venus, Bongo Joe, à la place des Augustins, à la fois label, magasin de vinyles et organisateur d’événements (conférences musicologiques, concerts-vernissages), dans ses murs ou chez les autres. Pareil cadre commerçant, cependant, n’empêche pas une grande majorité des initiatives que nous évoquons d’émaner du tissu associatif. Et de l’associatif émargent les plus nombreux projets. Lesquels restent fragiles: on connaît la situation du Pachinko, fameux rendez-vous festif dont le statut indéterminé (espace privé, association?) pâtit – à raison ou non, la question reste en suspens – d’un cadre légal contraignant. En parallèle, d’autres entreprises, purement commerciales, voient le jour, ainsi du club électronique Baby Boa, dans l’ancien cinéma Broadway, à la rue du Cendrier. On citera également le Chat Noir, 30 ans d’existence, qui associe dans un même lieu un restaurateur en bonne et due forme et une association culturelle, l’ASMV.

Enfin, on constate une évolution géographique: tandis que le secteur PAV accueille de plus en plus de lieux nocturnes, dont le Village du Soir, ouvert en octobre derrière le stade de la Praille, la Rive droite se développe elle aussi, principalement du côté des Grottes. Inauguré il y a un an, le Central Station, à la rue de la Faucille, à la fois bar, magasin de vinyles (encore un!) et salle de concert (en sous-sol), s’impose avec sa programmation électronique pointue comme un des incontournables des sorties genevoises. Genève la nuit est une ville qui a du son. Et du bon. (TDG)

Créé: 23.12.2016, 19h11

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.