Passer au contenu principal

Gael García Bernal, un retour remarqué à Genève

La star est venue pour la deuxième fois au FIFDH défendre une cause qui lui tient à coeur.

Gael Garcia Bernal mardi à Genève.
Gael Garcia Bernal mardi à Genève.
LAURENT GUIRAUD

C’est mardi soir que le débat sur le Mexique, la violence qui le traverse et l’impunité qui s’y dessine a eu lieu à l’Espace Pitoëff. Parmi ses intervenants, une star, le comédien et réalisateur Gael García Bernal. Arrivé le matin même de Buenos Aires, jet-laggé, l’acteur a tenu une conférence de presse dans la journée. «Il y a des endroits à Mexico où on ne peut même plus se rendre, même pour travailler», témoigne-t-il. Après ce raout, le comédien de 39 ans accorde quelques entretiens individuels, veut connaître notre avis sur son dernier film, ce Museum que nous avons pu visionner à Berlin, et prend le temps de poser pour une photo. «Je n’ai pas l’ambition d’une carrière hollywoodienne. Du moins plus aujourd’hui. Je pense que les meilleurs films que j’ai tournés sont derrière moi.» Mais lorsqu’on lui demande lesquels sont les meilleurs, il botte en touche. «Entre Amores perros d’Iñarritu et Museum, dirais-je.» C’est-à-dire entre son premier et son dernier film! C’est la deuxième fois qu’il vient au festival. Et sans doute pas la dernière.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.