Le futur Pavillon de la danse, un bel écrin en bois, nomade et éphémère

ArchitectureLe bâtiment doit accueillir l’Association pour la danse contemporaine (ADC) sur la place Sturm.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un petit écrin en bois, luminescent, qui devrait prendre place sur la place Sturm. Un Pavillon pour la danse, nomade et éphémère, sur une esplanade arborisée, dans un site historique en centre-ville. Sur 65 projets, le jury a choisi à l’unanimité Bombatwist des architectes lausannois de On Architecture. La Ville, maître d’ouvrage, a annoncé hier le résultat de ce concours portant sur la réalisation d’une structure pour accueillir l’Association pour la danse contemporaine (ADC).

Pas avant 2018

Créée en 1986, résidente de la salle Patino puis nomade durant quelques années, l’ADC occupe à  titre provisoire — depuis neuf ans  — la salle communale des Eaux-Vives. Aujourd’hui, cet espace doit retrouver son rôle d’équipement public du quartier. Puisque le projet de Maison de la danse, développé à Lancy, a été refusé à la suite d’un référendum par les Lancéens en 2006, l’ADC a reformulé ses besoins dans un projet temporaire, plus léger. La structure pourrait en être démontée, reconstruite ailleurs et même agrandie, si s’exprimait un jour la volonté d’une véritable institution pérenne liée à la discipline.

En l’état, le pavillon comprendra un plateau, 200 places assises, un foyer, ainsi que des bureaux. «Nous sommes très heureux de ce projet, qui correspond aux besoins de spectacles dansés, tant au niveau de la taille de la scène que de la hauteur de plafond nécessaire à la fixation des lumières», note Claude Ratzé, directeur de l’ADC.

De la finalisation du projet au vote du crédit au Conseil municipal, en passant par l’établissement d’un budget, il faudra attendre environ deux ans. L’inauguration n’aura pas lieu avant 2018, sans compter les possibilités de recours et de référendum. Le Plan financier d’investissement, prévu sur une période de douze ans, indique un montant de 10 millions pour le Pavillon de la danse, même si Rémy Pagani, conseiller administratif en charge des Constructions, préfère n’avancer aucun chiffre à ce stade.

Le plus dur — convaincre tous les partis de l’utilité du projet dans un délai raisonnable — reste à venir. Sami Kanaan, responsable de la Culture en Ville, a précisé qu’il s’agissait «d’une étape majeure pour les arts de la scène». «La danse contemporaine, même s’il s’agit d’une discipline jeune à Genève, est l’une des plus dynamiques et reconnues, a-t-il affirmé. Sur les treize conventions de soutien conjoint, signées par les cantons, les villes et Pro Helvetia pour 2012-2014, six concernent des compagnies genevoises. Et trois d’entre elles ont été primées en septembre à l’occasion des premiers prix suisses de la danse.»

Structure démontable

Le magistrat a également salué l’ADC, «qui a effectué un important travail de médiation et a su fédérer ce milieu pour lui donner une image forte. Après le Tanz-haus de Zurich, il s’agirait du deuxième lieu consacré à la danse en Suisse. La Ville fait face à un arbitrage sur les investissements qui n’est pas évident. Mais les arts de la scène ont besoin de ce pavillon pour incarner cette discipline.»

Le site retenu, qui fait partie de la zone protégée de la Vieille-Ville, n’est pas simple non plus. L’implantation d’un nouveau Musée d’ethnographie place Sturm avait été refusée en 2001. «Le MEG devait occuper toute la place, alors qu’il s’agit ici d’une structure modeste et démontable.» Sept arbres devraient être abattus. Quatre d’entre eux sont malades. Les autres pourraient être replantés.

Exposition de l’ensemble des projets au Forum Faubourg, 6, rue des Terreaux-du-Temple, jusqu’au 26 oct. Du ma au sa de 11 h à 18 h et le je jusqu’à 20 h. Visite je 10 de 12 h 30 à 13 h 30. 022 418 96 96

(TDG)

Créé: 08.10.2013, 09h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un arbre s'abat au cimetière des Rois
Plus...